Horlogerie suisse

Crées au milieu du XIXe siècle, les établissements de formation professionnelles spécialisée visent à promouvoir la formation d’horlogers complets, aptes à répondre à la demande des entreprises locales. Témoins de leur...

En lire plus...

Happy Suisses!?

Selon l’Office général des statistiques, les couples retraités sont les plus heureux en Suisse. En ce qui concerne leur partenaire, ils placent leur degré de satisfaction à 8,3 sur une échelle de 0 à 10. Les familles bien...

En lire plus...

Contes à  la bibliothèque

Mercredi 19 octobre, Miranda et Bergamote présentaient des contes à la médiathèque de Saint-Jean-de-Bournay sur le thème des peurs avec un spécial “frisson”. Myriam et Blandine, toutes deux salariées de la médiathèque, se sont...

En lire plus...

2017 sera chargée en animations

Le Comité des fêtes de Sermérieu a récemment réuni les responsables des différentes associations de la commune pour établir et valider le calendrier des animations de 2017. Ce sera encore une année bien occupée avec plusieurs...

En lire plus...

Succès de la matinée boudins

Il y a peu, le comité Fnaca de Biol organisait une dégustation-vente de boudin et de fricassées au stade Robert Poulet. Cette animation a connu un joli succès. A 11 heures, il ne restait plus une miette de boudin ! Les anciens...

En lire plus...

Le bon pain du Sou des écoles

Dimanche 16 octobre, le Sou des écoles de Biol proposait à la vente des bons pains et des tartes au sucre à la salle de l'AEP. Cette manifestation a été un réel succès. 320 pains (nature, noix, lardons) et 200 tartes avaient...

En lire plus...

Les 70 ans ont remonté le temps…

La classe 66 de Saint-Marcel-Bel-Accueil attendait ce moment avec beaucoup d’impatience. Les conscrites et conscrits ont pris l’habitude de se retrouver tous les cinq ans. Alors oui, ils ont eu plaisir à répondre à l’invitation...

En lire plus...

De la gym pour une retraite en forme

“La retraite en forme” propose des séances de gym douce à Saint-Marcel-Bel-Accueil. Les cours portent sur l’équilibre, le renfort abdominal, l’assouplissement, les étirements et la relaxation. Les adhérents sont encadrés par un...

En lire plus...

Réussite du rendez-vous des aà®nés

Récemment, le CCAS de Saint-Chef conviait les aînés du village à partager un  moment de convivialité autour d’un sympathique repas. Le maire, Noël Rolland, se chargeait de l’accueil aux côté d’Arlette Mandron, adjointe déléguée...

En lire plus...

Les aà®nés choyés par le CCAS

Les temps sont durs. Et les collectivités ne sont pas épargnées. Avec la baisse des dotations de l’État, les élus sont à la recherche de la moindre économie. Mais pas question d’en faire subir les conséquences à la population....

En lire plus...

De nombreux projets à  l"™AEP

Les membres de l’AEP de Ruy-Montceau se sont récemment réunis à la salle paroissiale. Autour de la présidente et des animateurs des ateliers, les participants ont essentiellement discuté des travaux d’entretien. On a ainsi parlé...

En lire plus...

Le Comité FNACA veut poursuivre

Bien sûr, depuis plusieurs années, les rangs des anciens combattants en Afrique du Nord s'amenuisent. Mais le Comité local Fnaca, qui regroupe des adhérents de Nivolas-Vermelle, Sérézin-de-la-Tour et Meyrié, est bien décidé...

En lire plus...

La classe 61 fait la fête

Ils étaient 20 conscrits de Saint-Alban-de-Roche à se retrouver il y a peu autour de la fontaine de la place du village. Les amis de la classe 61 avaient à cœur de fêter leurs 70 printemps ! Le joyeux groupe est ensuite allé se...

En lire plus...

Michel Monaco, chanteur au grand coeur

C’est un vrai “showman” que le Secours d’Hiver de Saint-Alban-de-Roche avait invité samedi 15 octobre. Pour ce concert exceptionnel, Michel Monaco a été fidèle à sa réputation devant près de 400 personnes venues à la salle des...

En lire plus...

La médiathèque CAPI déménage

Quoi de mieux que le centre culturel George Sand pour accueillir la médiathèque CAPI de Saint-Quentin-Fallavier ? La municipalité l’avait proposé, c’est désormais chose faite. «Une partie des bureaux du service Culture ayant...

En lire plus...

Réseaux-sociaux-ECOMEDIA

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

L’archéologie, spécialiste de la précarité longue durée

L’archéologie, spécialiste de la précarité longue durée

Qui sont les archéologues ? Quelle formation ont-ils suivi ? Qui les emploie et pour quelles missions ? Combien sont-ils payés ? Creusement du sujet à l'occasion d'un chantier d'intérêt régional à Metz-Tessy (Haute-Savoie). Ce ne sont ni des stagiaires, ni des...

Immobilier : le manque de logements fait fuir les Genevois

Immobilier : le manque de logements fait fuir les Genevois

La pénurie de logements à Genève provoque un exode de la population vers la France voisine et le canton de Vaud, selon une nouvelle étude du Crédit Suisse. Cette situation engendre des problèmes croissants en termes de trafic automobile. La vitalité de l’économie...

Quelle place pour le design dans nos entreprises ?

Quelle place pour le design dans nos entreprises ?

Bertrand Barré, PDG du groupe Zebra et conférencier à ses heures perdues, était l’invité de la soirée DCF pays de l’Ain, le 13 septembre. Ancien joueur de basketball de haut niveau, Bertrand Barré a créé sa première agence de design produit en 1986, à l’âge de 22 ans. Aujourd’hui, il dirige le groupe Zebra, situé à Lyon et employant une cinquantaine de personnes. Une agence référente en matière de design industriel. « Pourtant, il y a trente ans, je doutais que c’était le bon moment pour me lancer, se souvient Bertrand Barré. Disons que j’ai perdu beaucoup de temps à expliquer ce que signifiait le mot design. Car si on ne sait absolument pas l’utiliser en français, employé à tort comme un adjectif, en anglais le mot design est un verbe qui se traduit par concevoir. Et cela change tout.» Le président directeur général du groupe Zebra animait la conférence des DCF Pays de l’Ain le 13 septembre, au centre d’affaires de Bourg-en-Bresse, dans les locaux du Crédit Agricole. D’après Bertrand Barré, si la période 1880-1980 a été profondément marquée par l’essor important de l’ingénierie, le progrès technologique semble en être à ses limites, ces dernières années. « L’ingénierie seule n’est plus la clé, mais le design et l’activité conceptuelle (design thinking en anglais) doivent définir les stratégies des entreprises. » Bousculer les méthodes traditionnelles Une vision entrepreneuriale largement mise en application au sein du groupe Zebra. L’agence de design a tout simplement conçu la brosse à dents à ventouse en 1993 (brevet déposé), à partir de l’observation des habitudes de consommation. « Nous sommes partis du constat que le brossage des dents était une pratique liée à l’hygiène, retrace Bertrand Barré. Nous avons réfléchi à améliorer cette hygiène et au moyen de rendre cet apprentissage dentaire, ludique pour les plus jeunes. » De la même manière, au summum de l’innovation, le groupe Zebra collabore avec l’équipementier de tennis Babolat depuis 25 ans. Ensemble, ils ont conçu la raquette de Rafael Nadal. D’après Bertrand Barré, ces innovations ne peuvent survenir que si l’on admet « les limites des méthodes traditionnelles de marketing et de conception. On travaille extrêmement bien mais on ne produit plus de valeur, poursuit-il. Preuve en est, par exemple, avec les aspirateurs, peu ou prou identiques, vendus par les grandes marques. Il faut remettre en cause les systèmes et oser le changement de paradigme : les entreprises doivent redevenir créatrices ». Si celles-ci sont censées innover pour rester en vie, Bertrand Barré souligne leur incapacité à se lancer réellement. « L’innovation est devenue capitale, or personne ne le fait, constate le PDG du groupe Zebra. Pourquoi Sony, leader mondial de la musique nomade n’a-t-il pas inventé l’Ipod ? Pourquoi Michelin n’a-t-il pas conçu Waze ? Pourquoi aucun des constructeurs automobiles n’a-t-il imaginé Tesla ? » Des questions aux réponses bien mystérieuses. Selon Bertrand Barré, les blocages de pensée empêchent de se projeter vers une démarche innovante. « À l’heure actuelle, un salarié qui apporte une idée nouvelle […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d’aide ? → digital@groupe-ecomedia.com

L’édito de Myriam Denis : “La formule magique de Macron”

L’édito de Myriam Denis : “La formule magique de Macron”

Quand le Président Emmanuel Macron se prend pour un conseiller Pôle Emploi, cela passe mal dans l'opinion. Dans son édito, Myriam Denis en analyse les raisons. « Vous faites une rue, là, vous allez à Montparnasse par exemple, vous faites la rue avec tous les cafés et...

Votre magazine ECO de l’Ain du 20 septembre 2018

Votre magazine ECO de l’Ain du 20 septembre 2018

100% en ligne, feuilletez votre magazine Eco de l’Ain n°12199 du 20 septembre 2018 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés Premium. Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un compte Calaméo gratuit), l’imprimer, mais aussi rechercher dans la publication ! Pratique, non ? 🙂

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d’aide ? → digital@groupe-ecomedia.com

Partenariat MIND / Le travail

Partenariat MIND / Le travail

Entre nécessité financière et objectifs personnels, entre principe de réalité et envies, le parti pris d’aller résolument vers de grandes espérances ! Par Mind. À chaque époque son diktat qui perdure et s’additionne : le « PRODUIRE » au XVIIIème siècle, le «...

Immobilier neuf : recul des ventes à Chambéry au 1er semestre 2018

Immobilier neuf : recul des ventes à Chambéry au 1er semestre 2018

Au 30 juin 2018, les réservations dans le neuf reculent de 18 % dans le Grand Chambéry, les mises en commercialisation aussi... mais de nouvelles opérations devraient reconstituer l'offre d'ici la fin de l'année. Le point avec la FPI Alpes. Si 2017 a été...

Publi-reportage / Les objets acoustiques, par le groupe EPC

Publi-reportage / Les objets acoustiques, par le groupe EPC

Aujourd’hui de nombreux objets acoustiques sont à votre disposition pour améliorer le confort de vos espaces de travail tout en apportant la « touche déco » à votre environnement. Ces solutions absorbantes allient performance, technicité et modernité. Elles se...

Lyon-Turin : dans les entrailles du projet

Lyon-Turin : dans les entrailles du projet

A l'aube de choix décisifs pour le projet, en France comme en Italie, Eco a creusé le sujet. Articles, interviews, enquête : un dossier exclusif. Le gouvernement français a dévoilé, mardi 11 septembre 2018, sa politique d'investissement prioritaire dans les...

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

Le tribunal administratif  de Grenoble demande le démantèlement des installations réalisées pour les Championnats du monde d’aviron 2015. Quatre ans après l’aménagement du nouveau bassin d’aviron ouest sur le lac d’Aiguebelette, le tribunal administratif de Grenoble a donné raison à un collectif constitué de quatre associations (Fédération des associations de protection du lac d’Aiguebelette, Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature, associations de chasse et de pêche) et huit personnes physiques qui contestaient les autorisations du  préfet de la Savoie et les délibérations du Conseil départemental pour la réalisation des équipements utilisés dans le cadre des Championnats du monde d’aviron 2015. Démantèlement demandé Dans son arrêt du 17 octobre, la juridiction demande au Département de procéder dans un délai de 6 mois à la remise en état du site en supprimant les aménagements  (lignes d’eau, câbles et corps-morts, pontons lacustres, tour de chronométrage)  réalisés sur et dans les eaux du lac. Selon le collectif qui regrette de ne pas avoir été entendu avant la création du nouveau bassin, « ces décisions ne remettent en aucune façon en cause la pratique locale de l’aviron qui se maintient sur son bassin historique à l’Est du lac, utilisé sans problème depuis plusieurs décennies ». Dans un communiqué, le département annonce qu’il va faire appel, avec une requête de sursis à exécution, de cette décision « motivée essentiellement par l’existence de la Réserve naturelle régionale (RNR) du Lac d’Aiguebelette, créée le 6 mars 2015 par la Région RhôneAlpes ». Il ajoute que « le démontage demandé des installations existantes sur et dans le lac induirait en outre un impact négatif sur le milieu naturel, contraire aux ambitions mêmes de la Réserve naturelle régionale. » Quatre années de travaux et préparation Choisi en septembre 2011 pour l’organisation des championnats du monde d’aviron – les deuxièmes de son histoire – le lac d’Aiguebelette a connu quatre années de préparation et de travaux. L’ancien bassin de compétition de compétition, à l’Est, a été abandonné au profit d’un nouveau bassin orienté Sud-Est Nord-Ouest tandis que la plage du Pré Argent a été réaménagée avec une aire d’arrivée plus spectaculaire et la construction d’un bâtiment de chronométrage. Un collectif de défense rassemblant des associations de défense de l’environnement et une partie des riverains était monté au créneau pour dénoncer ce nouveau bassin « coupant le lac en deux zones séparées et dégradant un site naturel remarquable ». En juin 2014, le tribunal administratif de Grenoble déclarait les nouvelles installations hors la loi mais n’avait pas demandé leur démolition. Une deuxième enquête publique avait alors été organisée et de nouveaux arrêtés pris pour régulariser les constructions.
This category can only be viewed by members.