Afin de faciliter l’entrée dans la vie active des jeunes ayant des aptitudes pratiques, l’Union Suisse du Métal a mis en place un cycle de formation de deux ans en vue d’obtenir l’attestation d’aide-constructeur métallique. En 2009, les premiers futurs aides-constructeurs métalliques de l’USM (140 au total) terminent leur formation. Vendredi 3 juillet, les 23 premiers aides-constructeurs métalliques du canton de Berne ont reçu leur diplôme. Lors de la cérémonie de remise des diplômes, le conseiller national Otto Ineichen soulignait que l’économie n’a pas seulement besoin de cadres mais également d’ouvriers et d’artisans qualifiés. S’il obtient de bons résultats et fait preuve d’aptitude, l’aide-constructeur métallique a la possibilité d’effectuer un apprentissage écourté de constructeur métallique.

La construction métallique, de charpentes métalliques, de fenêtres et de façades offre aux jeunes des perspectives intéressantes. Ainsi dans le domaine de la construction d’immeubles de logements et de bureaux, sur le plan architectural, les constructions ambitieuses en métal et en verre sont à la mode. Au cours des premiers mois de 2009, la branche a enregistré une augmentation des commandes. Les quelque 1’000 entreprises de construction métallique regroupées dans l’Association professionnelle construction métallique proposent à leurs collaborateurs des emplois modernes et tournés vers le progrès. Grâce au financement sain des entreprises, notamment par des calculs ingénieux, l’industrie du métal n’a jusqu’à présent pratiquement pas dû supprimer d’emplois. Le large choix de formations et de formations continues laisse en outre de la place aux divers talents et objectifs professionnels.

Remise des diplômes aux 23 premiers aides-constructeurs métalliques du canton de Berne
Dans le canton de Berne, les 23 premiers aides-constructeurs métalliques ont achevé avec succès leur formation. Ils ont reçu leur diplôme le 3 juillet 2009 à l’occasion d’une cérémonie qui a eu lieu dans le quartier de Felsenau. Celle-ci a été organisée par l’entrepreneur bernois Thomas Zimmermann. « Il est important, après une étape aussi crucial, de dire clairement aux jeunes : bien joué ! Les félicitations et la reconnaissance font partie de la formation tout autant que l’apprentissage, la critique et l’entraînement ».

Zimmermann, dont l’entreprise creametal a réussi au niveau international, est parvenu à obtenir la présence à la cérémonie de remise des diplômes du conseiller national Otto Ineichen, qui a prononcé un discours motivant. Depuis avril 2006, Otto Ineichen s’engage dans le cadre de son projet Speranza pour les jeunes qui rencontrent de grosses difficultés sur le marché des places d’apprentissage. Ineichen : « La formation initiale professionnelle de deux ans avec attestation est destinée d’une part aux jeunes qui recherchent une activité professionnelle plus orientée vers la pratique et d’autre part à ceux qui ont besoin de plus de temps pour entrer dans la formation professionnelle. Dans une école professionnelle, la pression des résultats est moins importante et on peut mieux aider un apprentissage individuel. En outre, il existe aussi dans notre économie des tâches et des activités encore relativement simples pour les jeunes ayant des résultats scolaires assez faibles. Avec l’attestation professionnelle, ils reçoivent un diplôme reconnu. Il est prouvé qu’un apprentissage limite nettement le risque de chômage futur. » Lors de la cérémonie de remise des diplômes de l’USM à Berne, le conseiller national du FDP en a profité pour donner ce conseil aux jeunes : « Seul celui qui est prêt à évoluer constamment est capable de maîtriser les défis professionnels et personnels. Je souhaite à tous les nouveaux aides-constructeurs métalliques la volonté de s’accrocher et le courage de faire face aux épreuves de la vie. ».

img13306.jpg

Emil Weiss, le président central de l’USM et Yves Bogni (photo), un diplômé.