Des fois je n’ai pas envie de me lever le matin, parce que je sais que la journée qui se profile est presque – si ce n’est tout à fait – identique à celle qui vient de s’écouler. Mais soudain, je me rappelle la famille et les amis que j’ai en dehors, qui se battent pour moi et qui s’attendent à ce que je fasse la même chose. Alors j’ai honte de ces sentiments. Mais parfois, Pierre, je suis fatigué de tout, et j’ai simplement envie de m’étendre et de me fondre dans le néant. Et à ce moment-là, une lettre que j’aie reçue de M., L. ou toi, m’inspire à continuer à lutter pour juste une journée de plus, car avec chaque nouvelle journée viennent de nouveaux espoirs, de nouvelles prières et un désir plus profond de chercher Dieu.

N’interprète jamais mon silence comme le signe que je n’ai pas envie de t’écrire. Mais parfois je suis fatigué et je dois simplement tourner ma face complètement vers Dieu.

J’ai tellement aimé l’article “Toujours à sa juste place”. En effet, tant que nous sommes un avec Dieu, qui est amour, comment pourrions-nous ne pas être à notre place ? Ces lignes sont très belles. Après les avoir lues, je me suis assis en arrière et j’ai regardé ma cellule si terne qui enferme mon corps physique. J’ai su à ce moment que j’étais à ma juste place, parce que je reposais dans l’amour divin et que j’étais un avec le divin Tout infini.