L’exposition temporaire du Musée international de la Réforme a fermé ses portes le dimanche 1er novembre sur un bilan très positif. En six mois d’exploitation, « Une journée dans la vie de Calvin » a accueilli 28’000 visiteurs venus du monde entier pour découvrir le quotidien du réformateur.
« Les visiteurs sont venus très nombreux particulièrement de Suisse alémanique, de France, d’Allemagne, de Grande-Bretagne et des Pays-Bas, mais également de Corée du Sud, des Etats-Unis, d’Amérique du Sud et du Japon notamment » a déclaré Isabelle Graesslé, directrice du MiR. « Au travers du cycle des grandes conférences à la Cathédrale Saint-Pierre et de l’exposition temporaire, le MiR souhaitait lever le voile sur le personnage de Jean Calvin et ainsi intéresser un large public. En cela, l’objectif est atteint ! » a-t-elle poursuivi.

Une exposition temporaire pérennisée…
Le contenu de l’exposition temporaire « Une journée dans la vie de Calvin »ne disparaît pas entièrement et définitivement. Deux pavillons seront installés dans le courant du mois de novembre à l’Auditoire Calvin, propriété de l’Eglise protestante de Genève. Les visiteurs de l’Auditoire pourront y voir pérennisés, le pavillon représentant Jean Calvin donnant un « cours à l’Auditoire » ainsi que le pavillon Jean Calvin « faisant son courrier ».
Le pavillon « Confrontation au Consistoire » représentant une querelle entre Madame Favre et Jean Calvin sera installé chez MIRALab, le laboratoire informatique de l’Université de Genève, auteur des reconstitutions virtuelles de Jean Calvin.

Projets et perspectives
A la fin d’une année consacrée à célébrer les 500 ans de la naissance de Jean Calvin, le MiR se tourne vers 2010. Le prochain projet du Musée concerne son sous-sol : en effet, la salle consacrée au XXe siècle n’a pas été complètement achevée lors de la création du Musée, faute de temps et de moyens. Cette salle sera complétée et agrandie, la muséographie y mêlera documents photographiques, objets et films.

img14137.jpg

Les visiteurs sont venus très nombreux.