Devant le risque de ralentissements économiques, de nombreuses voix réclament des mesures urgentes. Comme ils l’ont démontré ces derniers mois, les libéraux-radicaux veulent agir efficacement. Parmi leurs nombreux projets, ils ont notamment proposé de rendre 600 millions aux contribuables, dont 510 millions à la seule classe moyenne, en compensant plus rapidement la progression à froid. Le vote favorable du Conseil national est une importante victoire pour cette bonne idée libérale-radicale qui soutiendra le pouvoir d’achat et l’emploi.

Le danger d’une récession est à nos portes. Chaque pays s’y prépare, cherchant des moyens pour stimuler l’emploi et soutenir les entreprises. En Suisse aussi, il y a urgence à agir pour éviter que les consommateurs ne perdent pied et que la consommation ne faiblisse, créant des dommages sur l’emploi.

Anticipant le débat ils ont proposé, en septembre déjà, avant que tout le monde ne se mette à parler de la crise, de compenser plus rapidement et plus souvent la progression à froid en 2009. But : rendre aux consommateurs les impôts qu’ils paieraient sinon en trop, en raison du seul renchérissement.

« Cette mesure simple et rapide allègera la facture fiscale de 600 millions. L’effet portera surtout sur la classe moyenne qui économisera 510 millions. C’est autant d’argent que les Suisses auront à leur disposition pour des dépenses de consommation, ce qui renforcera notre économie et soutiendra nos emplois. Un ballon d’oxygène bienvenu. » déclare Fulvio Pelli, président du PRD.
La correction de la progression à froid permettra en effet de restituer 240 millions aux contribuables au revenu de moins de 100’000 frs et 270 millions à ceux au revenu entre 100’000 et 200’000 frs. C’est donc surtout la classe moyenne qui sera soulagée par cette mesure.

Le Conseil national a aujourd’hui suivi cette bonne idée libérale-radicale, malgré l’opposition des PDC et de la gauche rose-verte. Les socialistes, qui viennent par ailleurs de présenter leurs propositions de hausses d’impôts, mettent ainsi les citoyens entre le marteau d’une fiscalité alourdie et l’enclume d’un chômage croissant.  Quant aux PDC ont voit qu’ils préfèrent les paroles aux actes lorsqu’il s’agit de soutenir l’emploi et la consommation.

La majorité du Conseil national a toutefois approuvé l’initiative parlementaire libérale-radicale et la motion de la Commission de l’économie et des redevances. « Le soutien du Conseil national à cette proposition libérale-radicale est une importante victoire d’étape en faveur d’une correction plus rapide et plus fréquente de la progression à froid. C’est une victoire pour le pouvoir d’achat et l’emploi. C’est une victoire pour les contribuables qui cesseront de payer plus que ce qu’ils doivent. » déclare la conseillère nationale Isabelle Moret.

img11179.jpg

Victoire libérale-radicale pour le pouvoir d’achat et l’emploi.