L’eau est un service essentiel à la vie quotidienne des habitants ""et au fonctionnement des entreprises du territoire.
Créée en janvier 2007, la Communauté d’Agglomé-ration “Porte de l’Isère” (CAPI) est compétente en matière de gestion des réseaux d’eau potable et d’assainissement sur son territoire. La compétence du service s’étend sur l’ensemble du territoire de la CAPI, ce qui représente 7 à 800 km de réseau. Les domaines de compétence de la CAPI, en matière d’eau et d’assainissement, sont au nombre de quatre : l’eau potable, l’assainissement, les eaux pluviales urbaines, la défense extérieure contre l’incendie.
Pour ce faire, la CAPI envisage d’allouer 70 millions d’euros sur 5 ans pour optimiser la gestion des eaux sur son territoire.
Dans un point presse, Alain Berger, vice-président de la CAPI délégué à l’eau, à l’assainissement et président du “pôle réseaux” faisait un point sur le rapport annuel portant à connaissance le prix et la qualité des services publics de l’eau potable et de l’assainissement collectif. Ce rapport reprend les indicateurs techniques et financiers prévus par le décret du 2 mai 2007. Il donne une vue globale sur le prix et la qualité des services de distribution de l’eau potable et de l’assainissement collectif pour l’exercice 2012.
La qualité de l’eau distribuée ne présente pas de problème de qualité majeur. Les prélèvements révèlent un taux de conformité de 98,0 % pour les analyses microbiologiques et un taux de conformité de 97,6 % pour les analyses physio-chimiques. Certaines ressources sont sujettes à la présence de pesticides pour moins de 2 % de la population desservie.
Le réseau comporte des branchements en plomb, susceptibles d’altérer la qualité de l’eau en s’y dissolvant. En 2012, environ 50 branchements en plomb ont été supprimés. Le nombre de branchements en plomb restant est répertorié à 274 fin 2012.
Au sein de la CAPI, le prix de l’eau moyen (eau et assainissement) est de 3,59 euros TTC/m3, au 1er janvier 2013. Ce calcul est fait sur la base d’une consommation de 120 m3. Il s’agit du tarif pondéré par la population de chaque commune. Les tarifs varient entre 3,18 euros TTC/m3 et 4,26 euros TTC/m3. Le tarif moyen est en augmentation de 10 % par rapport à celui du 1er janvier 2012. Compte tenu de la politique d’uniformatisation des tarifs sur l’agglomération et des changements de gestion de certains services, notamment sur la commune de Satolas-et-Bonce en 2013, le prix au 1er janvier n’est pas nécessairement représentatif du prix moyen qui sera payé par les usagers au cours de l’exercice 2013.
Il est par ailleurs rappelé que, compte tenu du programme ambitieux de travaux de la CAPI pour la réhabilitation de ses deux principales stations d’épuration, les investissements réalisés sur la période 2010-2015 sont particulièrement importants. La CAPI devra faire face aux dépenses qu’il faudra engager afin de livrer une eau de qualité aux 38.000 abonnés. 4 stations d’épuration et 2 lagunes assurent le traitement de l’eau sur le territoire. Les deux principales, qui assurent 98 % des volumes de traitement, se situent à Traffeyères (Saint-Quentin-Fallavier), et à Bourgoin-Jallieu. Et si Bourgoin-Jallieu est désormais dotée d’une station d’épuration redimensionnée et répondant à toutes les normes, c’est désormais celle de Traffeyères qu’il va falloir rénover et agrandir.
Voilà un vaste programme qui devrait démarrer dans les meilleurs délais afin de pérenniser la qualité de l’eau.
Texte et photo : Carole Muet

2014-10-10