à‡a pouponne déjà  dans la nouvelle "Maison de naissance"

par | 21 Juin 2017

La Maison de naissance PHAM (Premières Heures Au Monde) ""a ouvert ses portes le 1er juin à Bourgoin-Jallieu, sur le site du Médipôle. Elle est attenante à la maternité partenaire du centre hospitalier Pierre Oudot. L’endroit fait partie des neuf Maisons de naissance admises sur le territoire français, la loi du 6 décembre 2013 ayant autorisé leur expérimentation. Cette structure va permettre aux familles d’accueillir leur nouveau-né dans un cadre dit “comme à la maison”. Inaugurée vendredi 10 juin, cette Maison est une structure entièrement gérée par des sages-femmes, dans laquelle les femmes enceintes sont suivies pendant toute leur grossesse, jusqu’à l’accouchement et après.

Accoucher “comme à la maison”
Lors de cette inauguration, il y avait beaucoup de monde autour du berceau. On pouvait remarquer la présence des professionnels de la maternité voisine (sages-femmes, médecin), de plusieurs élus, de représentants de la Haute Autorité de Santé, du ministère, des syndicats de sages-femmes, de la direction du centre hospitalier Pierre Oudot…
Il y a de plus en plus de femmes et de couples qui souhaitent, aujourd’hui, un accouchement dans le respect de leur intimité et de leur rythme et avec un accompagnement personnalisé. Ici, des sages-femmes vont permettre aux familles qui le désirent de les accompagner dans une structure autonome à proximité d'une maternité partenaire. Elle comprend huit sages-femmes issues du Nord-Isère, de Lyon et de la périphérie de Grenoble.
De futurs parents et des sages femmes demandent l'ouverture des Maisons de naissance depuis quelques dizaines d'années. L’autori-sation est donnée au goutte à goutte, alors qu'elles sont nombreuses dans d’autres pays européens. La direction générale de l’offre de soins (DGOS) a enfin, cette année, permis l'expérimentation des Maisons de naissance en France. PHAM a été retenue à Bourgoin-Jallieu et les premiers bébés y naîtront dans les jours qui viennent. En effet, trois mamans sont déjà inscrites. Sur l’année en cours, la Maison de naissance estime un nombre de naissances de 100. Elle se met en marche pour une “expérimentation” de cinq ans.
Les parents bénéficieront d’un accompagnement global, puisqu’une sage-femme les suivra pendant la grossesse en consultation. Elle sera aussi leur sage-femme pour l'accouchement, ainsi que pour le suivi après la naissance. 
La maison PHAM fonctionne en parfaite autonomie, en association loi 1901. Elle bénéficie de subventions. Elle est ouverte à toutes les femmes remplissant les conditions d’une grossesse physiologique, c’est-à-dire ne présentant pas de pathologie particulière. La Maison de naissance est conçue pour les femmes et les couples souhaitant privilégier l’écoute, les explications et les conseils personnalisés, plutôt qu’une approche principalement technique et médicalisée. L’objectif ? Une prise en charge de manière globale.
Les deux critères à prendre en compte pour un accouchement réussi en Maison de naissance sont l’état psychologique de la future maman et un partenariat de qualité entre les différents professionnels de santé, notamment s’il y a des complications avant ou pendant l’accouchement. La maternité Pierre Oudot apporte cette garantie.

Une maison de naissance, c’est quoi exactement ?
""Comme son nom l’indique, il s’agit d’une maison, c’est-à-dire un lieu de vie, avec un salon, une cuisine, une salle de bain, des toilettes et des chambres, dans lequel vont naître les bébés, loin de l’ambiance hospitalière, même si la maternité ne se trouve jamais loin : la Haute Autorité de Santé (HAS) impose en effet qu’elle soit directement accessible, dans le même bâtiment ou dans un lieu attenant.
Ces structures juridiquement indépendantes des hôpitaux sont dirigées par des sages-femmes libérales. Elles s’occupent des futures mamans tout au long de la grossesse (suivi médical, préparation), pendant l’accouchement et après la naissance du bébé selon le principe de l’accompagnement global à la naissance. Une différence fondamentale avec les suivis classiques à l’hôpital, où les futures mères rencontrent souvent pour la première fois leur sage-femme le jour de l’accouchement.
Autre particularité, les naissances s’y déroulent de manière “physiologique”, sans recours à des interventions médicales ou à des injections de produits pour minimiser la douleur. Si tout se passe bien, les parents repartent à leur domicile avec le nouveau-né quelques heures après l’accouchement. Ce type de naissances est une exception en France, où la médicalisation est devenue la norme : usage quasi systématique de la péridurale (77 % des accouchements en 2010), perfusions d’hormones de synthèse, recours fréquent à l’épisiotomie (incision réalisée pour faciliter le passage du bébé)…
Une première évaluation de l'expérimentation de cette Maison de naissance du Nord-Isère sera réalisée par l'Agence Régionale de Santé (ARS) au bout de deux ans de fonctionnement. C’est bien naturel…
Carole Muet


2017-06-21

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest