A 100 ans, Kongsberg Automotive veut grandir

A 100 ans, Kongsberg Automotive veut grandir
A 100 ans, Kongsberg Automotive veut grandir
4 (80%) 1 vote

L’entreprise clusienne vient de fêter ses 100 ans d’existence. Retour en images sur un événement marqué par l’annonce d’importants investissements.

Les cent ans de Kongsberg Automotive, fêtés au sein de l’entreprise clusienne vendredi 5 octobre, ont pris un relief tout particulier avec la venue du président du groupe norvégien, Henning E. Jensen. Celui-ci a confirmé que d’importants investissements allaient être réalisés sur le site haut-savoyard devenu profitable l’année passée au terme d’épisodes douloureux.

Henning E. Jensen, président du groupe Kongsberg (à droite), et Lilian Monod, directeur du site clusien. Crédit photo : Sylvie Bollard

C’est en 1918 que l’ancêtre de la firme, La Clusienne d’horlogerie, voit le jour. Elle est alors spécialisée dans la fabrication d’aiguilles d’horlogerie. En 1930, elle se lance dans les mouvements d’horlogerie. L’affaire se développe et lui permet, en 1955, de produire ses premières pièces pour l’automobile. Un marché que, dès lors, elle ne quittera plus. En 1963, les premières pièces d’assemblage y sont produites, puis en 1973, celles de tringlerie.

L’année 1983 lui fait prendre un tournant décisif : elle opte alors pour l’assemblage des premières commandes de vitesse. Commandes de boîtes de vitesse qui constituent aujourd’hui sa principale production. En 1983 cependant, elle se contente de les assembler. 1991 voit l’inauguration d’une zone mécatronique et six ans plus tard, l’usine s’agrandit. Développement logique, elle décroche son premier contrat de modules de commandes de boîtes de vitesse en 2002 et pousse à nouveau ses murs en 2003.

Mais en 2008, la conjoncture n’est plus favorable et un premier plan social entraîne le départ d’une trentaine de salariés. La même année, La Clusienne est rachetée par le groupe Kongsberg Automotive. En 2013-2014, un second plan social est décidé : une trentaine d’autres salariés doit quitter l’entreprise. La colère gronde alors dans les rangs du personnel. Une grève est même menée pour, entre autres, demander le départ de certains membres de la direction, dont le responsable du site. C’est dans ce contexte houleux que débarque l’actuel directeur, Lilian Monod.

Au banc de contrôle. Photo Sylvie Bollard.

Après avoir renoué le dialogue social, il s’attache à relever l’entreprise… et y parvient, malgré des difficultés liées à une commande pour laquelle la structure n’était pas prête. En 2015 et 2016, Kongsberg perdait de l’argent, en 2017, elle retrouvait l’équilibre et est désormais profitable. D’où la volonté de sa maison mère d’y investir dans les prochaines années.

Pour en savoir plus sur ces investissements et sur l’activité de Kongsberg Automotive, rendez-vous dans les pages d’Eco Savoie Mont-Blanc du 12 octobre.

 

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

ARTICLES PREMIUM

Premium

Latest
A 100 ans, Kongsberg Automotive veut grandir4 (80%) 1 vote L’entreprise clusienne vient de fêter ses 100 ans d’existence. Retour en images sur un événement marqué par l’annonce d’importants investissements. Les cent ans de Kongsberg Automotive, fêtés au sein de l’entreprise clusienne vendredi 5 octobre, ont pris un relief tout particulier avec la venue du […]
This category can only be viewed by members.