Agefi Groupe a racheté le réseau de cliniques Genolier Swiss Medical Network (GSMN). Réunis en Assemblée générale extraordinaire vendredi 17 novembre 2006, ses actionnaires ont plébiscité l’opération. L’Extension a rencontré Alain Fabarez, CEO de l’AGEFI. Interview.

L’acquisition des quatre cliniques de GSMN se monte à environ 100 milions de francs, une estimation qui a été réalisée par une société indépendante. Ces établissements emploient près de 800 personnes et près de 400 médecins indépendants y sont accrédités.

En un mot, qu’est-ce qui a changé?
Agefi Groupe devient AGEN Holding, un groupe coté en bourse, avec un pôle santé et un pôle presse. C’est la première fois qu’un réseau de cliniques sera coté à la bourse suisse.

D’où vient l’idée?
L’année dernière, j’ai pris la décision de faire venir plusieurs actionnaires de référence pour leur vendre le projet d’une holding. Associer la santé et la presse n’est pas se disperser. Les Holdings composées d’activités très différentes existent depuis longtemps.

Dans quelles directions s’oriente l’Agefi?
Avec la nouvelle structure AGEN Holding, nous seront positionnés dans le secteur qui a le plus d’avenir en Suisse et dans le monde, la santé. C’est une création de valeur assurée pour les actionnaires.

Quel est l’objectif général d’un tel investissement?
Une telle opération permet à l’Agefi de se renforcer en se diversifiant. Il s’agit d’appuyer le pôle publishing à un secteur financièrement rentable. Mais nous n’en resterons pas là. Nous avons l’ambition de prendre des participations dans d’autres cliniques en Suisse, et, pour ce qui concerne la presse, de nouer des alliances stratégiques avec d’autres groupes en Suisse alémanique et à l’étranger.

Un vrai revirement!
Nous avons besoin d’innover pour affronter l’avenir. Par cette restructuration, je cherche aussi à préparer la transmission de l’entreprise. Il était nécessaire de tisser une structure financière adaptée afin d’assurer une certaine sécurité économique aux collaborateurs le jour d’un éventuel passage de témoins.

Vous avez dû envisager plusieurs augmentations de capital.
Tout à fait, nous avons prévu quatre augmentations. La première devrait porter le capital-actions d’Agefi Groupe de 4,2 à 14,7 millions de francs par l’émission de 2,1 millions d’actions nominatives d’une valeur nominale de 5 francs chacune. Cette première augmentation de capital permettra notamment l’acquisition des sociétés de Montchoisi SA, Valmont SA et Clinique Générale Garcia-Ste-Anne SA. La seconde augmentation se fera par émission de 2,6 millions d’actions nominatives supplémentaires. Ces titres seront remis aux actionnaires de Clinique Genolier SA contre l’apport en nature de leur capital social. Cette opération aboutira à l’intégration du GSMN dans Agefi Groupe.

A quoi serviront les deux dernières augmentations?
Elles consisteront en l’émission de 420’000 et 300’000 actions destinées pour d’autres opérations et à l’intéressement des collaborateurs du groupe. Ces augmentations de capital nous ont permis d’acquérir les quatre cliniques sans endettement. Je précise que ces transactions ne portent que sur le fonds de commerce, c’est-à-dire tous les équipements, scanners et blocs opératoires. Les actionnaires de Genolier restent les propriétaires des murs.

img1619.jpg

Alain Fabarez, Président, Robert Pennone, Vice-Président, Antoine Hubert, CEO division Healthcare