Aéroport de Chambéry : la saison touristique est ouverte

par | 07 décembre 2023

Pour accueillir ses visiteurs, l’aéroport Chambéry Savoie Mont Blanc a réinventé son parcours clients pour plus de fluidité…

« Tout est prêt pour accueillir un premier vol de touristes britanniques ce samedi 9 décembre », annonçait Sabine Granger, présidente de la SEACA (société d’exploitation de l’aéroport de Chambéry Aix-les-Bains : 10 M€ de CA en 2022), lors de la cérémonie de lancement de la saison 2023-2024, ce mardi 5 décembre.

Un « duty-free » relooké

Une saison marquée par de nombreux changements, à commencer par la prise de fonction d’un nouveau directeur, Frédéric Richer, successeur de Mylène Leuly, de retour aux aéroports de Lyon en tant que directrice projets.

Parmi les nouvelles expériences réservées aux passagers (169 000 en 2022-23), le relooking total de la boutique duty-free : « Cette boutique traversante de 85m² entièrement réaménagée est l’une des premières en Europe sur un aéroport de cette taille », expliquait Sabine Granger. Les travaux, d’un montant de 180 000 euros, ont été financés par le Département de la Savoie, propriétaire du site.

Des contrôles renforcés

L’équipe de l’aéroport – 30 salariés permanents -, est renforcée par un contingent de 250 salariés saisonniers. Les samedis, l’aéroport voit transiter en moyenne 8 000 personnes, majoritairement du Royaume-Uni… « avec des week-ends où plus de 14 000 passagers se croisent », relevait Vincent Caron, directeur des services douaniers de la Savoie.

Pour amener de la fluidité, l’aéroport est passé de six à neuf postes de contrôle. « Le Royaume-Uni n’appartient ni à l’espace Schengen ni à l’Union européenne, ce qui justifie des contrôles migratoires exhaustifs tant à l’arrivée qu’au départ et des contrôles dits aléatoires, purement douaniers », soulignait Vincent Caron qui annonçait, en outre, la mise en œuvre de la loi Entry Exit System (EES), en 2024 : « Cette loi s’applique pour tous les flux extra-Schengen. Il s’agit d’un renforcement notable des modalités de contrôle transfrontières avec empreintes biométriques et faciales. Tous les pays de l’espace Schengen vont se doter du même système informatique, pour assurer la traçabilité des flux. »

Cette fonction régalienne est assurée par la douane de Montmélian : « Les 39 douaniers de la brigade seront renforcés par douze agents mobiles », spécifiait encore Vincent Caron.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Alpina Savoie : 180 ans de grain à moudre

Depuis bientôt deux siècles, le meunier pastier Alpina Savoie alimente les rayons des magasins avec ses crozets, son couscous et ses pâtes au blé dur, ingrédient majeur de ses produits. Cette année, l’entreprise née Chiron célèbre ses 180 ans. Alpina Savoie est née...

LIRE LA SUITE

La Livettaz : Bassens prépare sa mue

Le rachat, par la municipalité de Bassens (73), du site de la Livettaz appartenant à l'hôpital spécialisé, initie un projet de refonte urbaine d'envergure, dont l'étude liminaire était présentée aux habitants, le 14 février. « Le point de départ, c’est la décision...

LIRE LA SUITE

Publicité