Au cours du premier semestre 2006, AgieCharmilles GF a vu passer le volume de ses commandes à CHF 565 millions, soit une augmentation de 5.8 % par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Le chiffre d’affaires du Groupe a connu de janvier à juin une croissance de 8.1 % passant ainsi à CHF 541 millions (contre CHF 501 millions au cours de la même période de l’exercice précédent). Le contexte commercial favorable, ainsi que les effets positifs des mesures de rationalisation continue, ont conduit, malgré les dépenses uniques engagées, à une amélioration du résultat d’exploitation (EBIT) qui est ainsi passé à CHF 32.8 millions (contre CHF 28.6 millions pour l’exercice précédent). La marge EBIT s’élève désormais à 6.1 % contre 5.7 % lors de l’exercice précédent. Du fait d’un résultat financier plus faible, les résultats du Groupe pour le premier semestre 2006 s’élèvent à CHF 22.3 millions (contre CHF 20.7 millions lors de l’exercice précédent).

Un marché positif
Comme ce fut le cas lors de l’exercice précédent, AgieCharmilles GF est parvenu à augmenter son volume de commandes au cours du premier semestre 2006, qui, avec un total de CHF 564.6 millions, est supérieur de 5.8 % par rapport à la même période de l’exercice précédent. Avec un volume de commandes de CHF 165.8 millions, AgieCharmilles GF aborde le second semestre de l’année dans de bonnes conditions. Le chiffre d’affaires est passé à CHF 540.9 millions (8.1 % d’augmentation).

La conjoncture positive en Europe du Nord et en Europe Centrale a conduit à une croissance supérieure à celle de l’an passé dans cette région. Après une longue période de stagnation, une légère reprise s’est dessinée en Europe du Sud au cours du deuxième trimestre de l’année. D’une manière générale, la croissance en Europe est surtout due au marché des fraiseuses à haute vitesse et à haute performance (HSM, HPM), en particulier avec les machines d’usinage de précision utilisées dans le secteur des techniques médicales, de l’aéronautique et de l’aérospatiale, sans oublier l’industrie automobile. Le marché des machines d’électroérosion (EDM) a également connu une évolution positive grâce à une élévation du volume des commandes dans le secteur de la construction de moules et d’outils. Une société commerciale a été fondée en Turquie pour traiter mieux encore à l’avenir avec ce marché en pleine croissance.

Après plusieurs années de croissance, le marché nord-américain s’est quelque peu calmé au cours du deuxième trimestre 2006. La fusion des sociétés commerciales aux États-Unis a donné lieu à des dépenses uniques. La nouvelle organisation plus resserrée d’AgieCharmilles GF devrait redynamiser les activités et donc relancer la croissance à partir du second semestre. Les marchés de la zone Amérique Latine sont toujours florissants. L’évolution positive en Asie s’est poursuivie sans changement. Par rapport à l’exercice précédent, le chiffre d’affaires a augmenté de 21.8 %. Dans les provinces du Sud et de l’Est de la Chine en particulier, le marché a connu une croissance très importante, renforcée par quelques grosses commandes isolées.

Retombées positives de l’offensive sur les produits
La présentation des nombreux nouveaux produits par AgieCharmilles GF à l’occasion de l’EMO (salon international de la machine-outil), qui s’est tenu à Hanovre à l’automne 2005, s’est traduite par une augmentation tout à fait satisfaisante des chiffres d’affaires au cours du premier semestre 2006. Pour la marque Charmilles, les nouveaux modules GammaTEC et MicroTEC conçus avant tout pour la Roboform 350, machine d’électroérosion par enfonçage, ont suscité un grand intérêt auprès des acheteurs. Parallèlement, les machines dédiées à des applications spécifiques génèrent une demande de plus en plus forte. C’est le cas de la Robofil 240, machine d’électroérosion à fil
Charmilles, dotée d’un équipement spécial conçu pour le secteur des techniques médicales.

Agie a lancé la nouvelle série V, dotée d’une commande et d’un générateur nouvelle génération. Cette série lui a permis d’améliorer ses résultats sur l’ensemble de la gamme des produits. Le projet de plate-forme EDM Futura est toujours d’actualité. La Chine, où de plus en plus de machines sont construites à destination du marché asiatique, constitue l’un des sites phares du concept. Au cours du second semestre 2006, d’autres machines importantes d’électroérosion par enfonçage et d’électroérosion à fil seront lancées sur ce marché, l’accent étant mis sur un bon rapport qualité/prix.

Mikron poursuit sur sa lancée plus que positive avec les centres d’usinage à haute vitesse et haute performance. Mikron HSM 600 ProdMod par exemple, une machine spécialement développée pour l’usinage de précision, connaît une demande particulièrement vive. Mikron connaît un succès de plus en plus grand dans le secteur des techniques médicales, en proposant pour ce marché en pleine croissance des machines spéciales, dédiées à des applications précises.

Ajoutons que les solutions d’automatisation standard, comme les changeurs d’outils et de palettes WorkPartner et WorkPal nouvellement lancés par System 3R, ont permis d’augmenter considérablement le chiffre d’affaires. En ce qui concerne l « Installed Base Business » (IBB), couvrant le marché des services, des pièces d’usure et de rechange ainsi que des consommables, la large gamme de solutions clé en main innovantes a été bien accueillie par la clientèle. Grâce à la mise en place de programmes spéciaux de fidélisation des clients, l’importance de l’IBB ne cesse d’augmenter, si l’on tient compte du parc de machines existant.

Remaniements sur le site de Schaffhouse: le succès est au rendez-vous
La reconversion du site de Schaffhouse, où le montage de machines EDM à laissé la place au montage de fraiseuses, s’est achevée avec succès, conformément aux prévisions. Les frais de restructuration supportés au cours du premier semestre de l’année seront rapidement compensés par les effets de synergie attendus pour le second semestre. Grâce à la capacité de montage accrue, Mikron est désormais mieux à même de répondre à la forte demande. Comme prévu, AgieCharmilles GF a vendu sa fabrication mécanique à Maschinenfabrik Rieter AG, en juin dernier.

Des efforts de rationalisation continus
Les efforts de rationalisation ont été maintenus au cours du premier semestre 2006. Entre janvier et juin, AgieCharmilles GF a mené à bien des projets essentiels d’amélioration structurelle, comme l’intégration de l’infrastructure IT et la fusion des entités commerciales aux États-Unis. La mise en place d’un “Spare Parts Hub” central, à Genève, a permis d’améliorer la logistique, permettant de mieux répondre aux besoins des clients en pièces de rechange dans le monde entier. Ces projets ont entraîné des dépenses uniques, mais leurs effets positifs se feront sentir dès les prochains mois. Malgré ces frais accrus, le résultat d’exploitation est passé de CHF 28.6 millions à CHF 32.8 millions, soit une augmentation de 14.7 %.

Perspectives
AgieCharmilles GF mise sur un marché toujours positif pour le second semestre. Le volume des commandes en cours fait ressortir des perspectives intéressantes pour les mois à venir. Le Groupe table sur une nouvelle vague dynamique, avec les foires-expositions de Chicago (IMTS) et de Tokyo (JIMTOF) qui auront lieu l’un et l’autre à l’automne. S’appuyant sur une très probable stabilité du marché des changes, AgieCharmilles GF prévoit une nouvelle hausse du chiffre d’affaires et des résultats par rapport à l’exercice précédent.

Calendrier
Publication des résultats de l’exercice 2006 et Conférence de presse/Conférence des analystes financiers Lundi 26 février 2007, Zurich
Assemblée générale ordinaire des actionnaires Jeudi 22 mars 2007, Zurich
Publication du rapport semestriel Lundi 16 juillet 2007

Profil de AgieCharmilles GF
Détenu majoritairement par le Groupe Georg Fischer et spécialisé dans le secteur des machinesoutils, Agie Charmilles GF est le premier fournisseur de solutions système pour la fabrication de moules et d’outils. Sa palette de produits s’étend des machines d’électroérosion et de fraisage à haute vitesse aux solutions d’automation, en passant par les systèmes de préhension et de palettisation et les produits périphériques. L’électroérosion et le fraisage constituent les deux technologies essentielles à la fabrication des outils de moulage et d’estampage utilisés pour la production en série de pièces en plastique, en métal et en verre, ainsi que dans l’usinage de pièces de précision complexes. AgieCharmilles GF compte 50 sites répartis dans le monde entier. Ses 3’178 collaborateurs ont permis la réalisation d’un chiffre d’affaires de CHF 1’058 millions en 2005.

img341.jpg

Jürg Krebser, CEO de AgieCharmilles GF