L’étude d’Avenir Suisse montre que la 5e révision de l’AI va dans la bonne direction, mais elle conclut aussi que de nouvelles réformes s’imposent du point de vue social et économique. Depuis sa création, le système de l’assurance invalidité n’a guère réagi aux changements majeurs découlant de la mondialisation, de la médicalisation de problèmes qui ne relèvent pas toujours de la santé et de l’individualisme. Selon l’étude, cette inertie a abouti à une assurance invalidité qui non seulement aide les personnes qui en ont besoin, mais récompense aussi les malins. Il n’est pas facile de résoudre les problèmes liés aux incitations négatives, ni de remédier aux déficiences institutionnelles. Ces questions doivent être abordées dans le cadre de nouvelles réformes en vue de répondre au sentiment de gêne lié à l’AI et de restaurer la crédibilité de cette assurance sociale.

img7439.jpg

L’étude réalisée par Avenir Suisse explique les causes des problèmes financiers de l’AI et fait des recommandations en vue de futures réformes.