Lundi 6 octobre, la communauté de communes des “Vallons de la Tour” organisait ""une réunion d’information sur l’accessibilité dans les établissements ouverts au public. Cette réunion qui portait sur le thème de la “mise aux normes accessibilité des commerces” était proposée à tous les commerçants et artisans du territoire. Il s’agissait d’une rencontre axée principalement sur les obligations légales, les diagnostics, les dérogations possibles et les demandes d’urbanisme et qui avait pour objectif d’apporter des réponses et des conseils aux commerçants dans la mise en conformité à réaliser avant le 1er janvier 2015.
L’accessibilité “pour tous” est un enjeu de société, intégré dans le cadre de la loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances. En effet, l’ensemble des établissements ouverts au public a jusqu’au 1er janvier 2015 pour devenir accessible à tous. La mise en conformité porte aussi bien sur les aménagements extérieurs que sur les aménagements intérieurs.
Ce projet de loi a été élaboré après une large concertation menée durant dix-huit mois avec les associations représentant les personnes handicapées, les élus et les partenaires sociaux. Fondé sur les principes généraux de non-discrimination et de libre choix par chacun de son projet de vie, il permet de garantir l’égalité des droits et des chances pour les personnes handicapées. Ce projet vise encore à assurer aux personnes handicapées la compensation des conséquences de leur handicap. Inscrit au cœur de la réforme, le droit à compensation permettra la prise en charge par la collectivité des dépenses d’aide humaine et technique correspondant aux besoins de chaque personne handicapée. Cette loi a encore pour but de permettre une participation effective des personnes handicapées à la vie sociale en organisant la vie collective autour du principe d’accessibilité, entendu au sens le plus large, et en prenant en compte tous les types de handicap. L’accès des personnes handicapées aux espaces publics, aux systèmes de transport et au cadre bâti neuf devra être effectif ; des dispositifs d’incitation et de sanction sont prévus.
Le projet de loi a aussi pour objectif d’assurer une véritable intégration scolaire des enfants handicapés. Il pose le principe de leur scolarisation dans l’établissement le plus proche, les établissements et services médico-sociaux intervenant en complément.

Une loi qui ne date pas d’aujourd’hui
""En matière d’emploi, priorité est donnée, chaque fois que possible, à l’emploi en milieu ordinaire en mobilisant et en responsabilisant plus fortement les employeurs. Afin que cet effort soit partagé de manière exemplaire, les collectivités publiques mettront en place un fonds pour l’insertion professionnelle dans la fonction publique. Ces programmes traduisent, avec les dispositions novatrices du projet de loi, l’engagement et la détermination du gouvernement à franchir une étape décisive pour l’intégration des personnes handicapées dans notre société après celle accomplie par la loi du 30 juin 1975.
Jean-Paul Paget, vice-président à l’économie présentielle au sein des “Vallons de la Tour” rappelait que le sujet concerne tout le monde. Par ailleurs les intervenants extérieurs aux Vallons se voulaient rassurant quant aux diagnostics. «Il y a des choses à faire et d’autres à ne pas faire. Quoi qu’il en soit celles et ceux qui ne seront pas aux normes risquent de très fortes amendes. Il faut le savoir», renchérissait Mme Cortat, intervenant au nom de la DDT (Direction Départementale des Territoires).
Au cours de cette réunion, la petite assemblée présente a pu échanger sur des problématiques communes, s’enrichir de l’expérience des professionnels en terme de textes de loi sans oublier l’appui indéfectible de communauté de communes des Vallons de la Tour. L’accessibilité contribue à améliorer le cadre de vie de chacun. Mais cela ne se résume pas à de simples rampes pour fauteuils roulants, c’est avant tout une histoire de “mieux-être ensemble” dans un environnement accueillant et adapté. Cette mise en conformité pour 2015 s’adresse à l’ensemble des personnes frappées d’une incapacité permanente (handicap sensoriel, moteur, cognitif, vieillissement), ou temporaire (grossesse, accident), ou bien encore de circonstances extérieures (accompagnement d’enfant en bas âge, poussette…).
Carole Muet


2015-10-10