Alain Veyret s’est éteint

par | 2 Jan 2021

Le créateur d’Eco n’est plus. Alain Veyret s’est éteint le premier janvier, en tout début de soirée, terrassé subitement à son bureau. Il avait 74 ans.

Avec son départ, les Pays de Savoie perdent à la fois une figure politique, un homme de presse et un entrepreneur visionnaire. Alain Veyret était un vrai amoureux de ces départements, qu’il connaissait depuis son enfance, sa famille (lyonnaise) possédant un chalet à Manigod. Il s’y était installé dès 1971, sa maîtrise de droit en poche, avec une double ambition, politique et journalistique.

C’est ainsi qu’il s’impliqua dans Le Républicain Savoyard, journal du parti radical (comme journaliste et, très rapidement, comme actionnaire), qu’il fut un proche de Charles Bosson, qu’il participa à de premières expériences de télévision locale. Mais surtout, très vite, qu’il devint un homme de presse avisé. En 1987, il devenait propriétaire du Républicain Savoyard et le transformait en un hebdomadaire d’informations économiques. En 1995, il s’étendait à la Savoie en acquérant Les Affaires Savoyardes de Jacques Gaillard. Les deux titres fusionnaient trois ans après pour donner naissance à Eco des Pays de Savoie. Un choix de conviction pour celui qui milita pour la création d’une région Savoie, et qui ne cessa jamais de plaider pour le rapprochement de la Savoie et de la Haute-Savoie.

Ce positionnement sur le créneau de l’économie porta ses fruits, et permit à Alain Veyret de développer petit à petit un véritable groupe de presse indépendant. En 1990 il ajoutait le mensuel féminin Actives, aujourd’hui Activ’Mag, à son offre. Au début des années 2000, il transformait le trimestriel CNC Mag en Eco Méca, au service des industries mécaniques et des décolleteurs.

A l’âge où d’autres auraient songé à la retraite, il a continué à étoffer son groupe de presse, rachetant successivement Le Courrier Economie de Bourg-en-Bresse (aujourd’hui Eco de l’Ain), Le Courrier Liberté (aujourd’hui Eco Nord-Isère), le magazine transfrontalier L’Extension.

Les plus anciens dans l’entreprise ont commencé à travailler… dans la villa même d’Alain Veyret, à Poisy, où le journal fut réalisé jusqu’au début des années 2000. Le groupe compte aujourd’hui une cinquantaine de salariés. Une belle réussite entrepreneuriale, donc, menée de front avec sa carrière politique. Alain Veyret fut de 1979 à 2004 le conseiller général du canton d’Annecy nord-ouest. Il fut vice-président à la culture lors de son dernier mandat, une responsabilité évidente pour ce passionné d’art, collectionneur dans l’âme, de trains miniatures, d’affiches anciennes, et surtout d’art africain, une véritable passion qui en faisait une référence dans ce domaine. Un de ses derniers combats, qu’il n’aura pu mener à bien, était de créer un musée pour valoriser une collection exceptionnelle.

Avec sa disparition, toute l’équipe du groupe perd un grand patron, tout à la fois à l’écoute de chacun et ferme sur ses choix. Un homme de conviction, qui n’a eu de cesse de plaider la cause des Pays de Savoie, de l’Europe, de l’entreprise. Un homme de plume, qui a signé pas loin de 2 000 éditos, dont aucun ne pouvait laisser indifférent. Un passionné, qui ne s’est jamais résolu à prendre sa retraite et continuait à venir quotidiennement au journal pour sa revue de presse, nationale et régionale, pour échanger idées et points de vue sur l’actualité, et continuer à donner ses avis sur l’évolution d’un groupe qui se doit maintenant de poursuivre sa route dans la direction qu’il nous a tracé.

A sa femme Jeannine, sa fille Lara, ses petits-enfants Néo et Tess, et à toute sa famille, nous présentons nos condoléances attristées.


Crédit photo : © Gilles Marguerat

70 Commentaires

  1. Babonneix

    Un homme passionné par son métier…
    Un homme engagé, pour sa région et pour l’Europe…
    Je l’avais fréquenté dès mon arrivée à Annecy, nous avions le même âge…
    Pensées attristées à sa femme et à ses collaborateurs
    Jean-Michel Babonneix

    Réponse
    • Christian Montaz

      Ses editos ont souvent été de bons arguments pour mes pensées de chef d’entreprise et certaines de mes décisions dans l’adversité qui caractérise les vies de patron.
      Je souhaite que tous ses editos fassent l’objet d’un livre.
      Sincères condoléances

      Réponse
    • Eric DELISSNYDER

      C’est la perte bien sûr d’une figure de la presse et de la politique savoyarde, mais je pense surtout à sa collection inestimable d’art africain, en rêvant à l’inauguration d’un musée Alain VEYRET, qui enrichirait Annecy d’un patrimoine remarquable.

      Toutes mes condoléances à sa famille et aux collaborateurs du groupe de presse

      Réponse
    • Nantua

      Merci Philippe pour ce bel hommage à Alain dont la disparition brutale nous laisse tous dans la tristesse. Ce qu’il a construit en 50 ans constitue un atout incontestable pour la vitalité de notre écosystème. Ses fameux éditos, la qualité des publications hebdomadaires, l’intérêt des dossiers en chiffres et des panoramas sectoriels sont autant de contributions à la dynamique économique des territoires sur lesquels ils sont diffusés.
      Homme de culture, de passion pour l’art africain, Alain laisse une collection qui mériterait une mise en valeur à la hauteur de son exceptionnelle valeur
      À titre personnel je garde de lui la confiance qu’il m’a accordée en me sollicitant pour entrer au Conseil de Surveillance du Groupe

      Réponse
  2. Gaconnet Maxime

    Toutes mes condoléances à sa famille et à des collaborateurs.
    Maxime Gaconnet
    Président Animaux-Secours 74

    Réponse
  3. André Montaud

    Difficile de dire mieux, que ce très bel hommage de Philippe. Alain ne pouvait laisser indifférent, tant la richesse de sa pensée nous challengeait ! Une très belle plume parfois trop visionnaire mais toujours pertinente et démonstrative. Un amoureux fou des pays de Savoie dont il avait compris l’importance de l’unification pour peser positivement dans les decisions regionale
    et nationale.
    Et surtout un entrepreneur qui savait prendre des risques pour construire un groupe de presse.

    Réponse
    • Fonteix Thierry

      Bonjour ,
      Je viens d’apprendre cette malheureuse nouvelle par sa femme Jeannine ce matin .
      J’avais encore vu Alain il n’y a pas plus d’un mois.
      Je pense présente aujourd’hui à toute sa famille,son équipe et ses proches .
      Toutes mes condoléances et garderai le souvenir d’un grand Monsieur .

      Réponse
  4. GUY CHAUMEREUIL

    Nous nous sommes beaucoup croisés dans les années quatre-vingt. je garde d’Alain la mémoire d’un confrère avec lequel nous partagions, je crois, les valeurs fondatrices de ce métier. A plus tard, Alain.

    Réponse
  5. Serge et Claudine vichi

    Bouleversés par cette disparition soudaine à l aube de cette nouvelle année,ils nous est difficile de trouver les mots.
    Nous voulons juste vous dire combien nous nous sentons proches de vous au moment où la peine envahit votre coeur.
    Sincéres condoléances à toute sa famille et tout spécialement à son épouse Jeanine et à sa fille Lara.

    Réponse
  6. Jacques et Nicole Guillemot

    Nous regretterons cet aimable voisin.
    Sincères condoléances à ses proches.

    Réponse
  7. Brégeras Pierre

    Pierre et Jacqueline Brégeras adressent leurs sincères condoléances à la famille Veyret, dont ils sont très proches par la pensée et la prière, en ces moments difficiles.

    Réponse
  8. Emmanuel BOLON

    En accord ou pas, ses prises de position ont toujours alimenté et enrichi les débats. Toutes mes condoléances à sa famille, et à Jeannine en particulier.

    Réponse
  9. S. Guillemot

    Une plume toujours inspirante. Sincères condoléances aux proches d’Alain Veyret

    Réponse
  10. Marc de BUTTET

    Soutien indéfectible de l’entrepreneuriat de Savoie, complice de Serge Palmyre qu’il retrouve au Paradis des barbus convaincus convainquants, Alain a souvent donné des coups de mains en ouvrant son carnet d’adresses ou ses pages pour un nouvel entrepreneur ou en sortir de la m…
    Merci Alain pour cette spontanéité dont tu savais faire preuve.

    Réponse
  11. BONAVENTURE René

    C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends le décès d’Alain VEYRET
    Notre rencontre date de 1974, dans notre engagement politique au CDS de l’époque.
    Université d’été, fête de la liberté……, et puis nous après 1981, nos routes se sont séparées
    Sincères condoléances à toute sa famille et ses proches
    René BONAVENTURE

    Réponse
  12. Valérie Jobin-Labaeye

    Lectrice fidèle d’Eco Savoie Mont Blanc, je remercie l’entrepreneur A. Veyret d’avoir créé ce journal économique qui permet chaque semaine d’informer utilement et de créer du lien sur notre territoire, élargi aux cantons suisses francophones. C’est une chance de disposer d’un tel média.
    Toutes mes condoléances aux proches de M. Veyret.

    Réponse
  13. Karst

    Je ne le connaissais pas personnellement, mais abonnée depuis de nombreuses années, son départ m’attriste
    Pensées pour sa famille

    Réponse
  14. BELVILLE

    Un homme très engagé. Son édito chaque semaine était toujours délicieux à lire. Toutes mes sincères condoléances.

    Réponse
    • Pierre AGERON

      beaucoup de tristesse en apprenant le décès d’ Alain . nos route se sont croisées lors de l achat de ses locaux et ensuite régulièrement pour échanger sur divers sujets . il va nous manquer et ses éditos aussi . j adresse toutes mes pensées a Jeanine, ses enfants et lui présente toute mes condoléances. les Pays de Savoie ont perdu un homme engagés dans ses convictions. je rends hommage a sa fibre entrepreneuriale et bravo pour le groupe de presse qu’ il a ainsi créé .

      Réponse
  15. GUIOT bernard

    Une personnalité qui marquait , des éditoriaux toujours pertinents , merci Alain Veyret pour votre vision de l’Entreprise, votre éclairage sur les Pays de Savoie. Votre disparition soudaine m’attriste. Pensées pour ses proches.

    Réponse
  16. imlbault Marie claude

    Quelle tristesse !
    Un grand défenseur de notre territoire et un homme de presse pertinent nous quitte .
    pensées positives pour sa famille en ce moment difficiles.

    Réponse
  17. CAROLE DUVERNEY

    Quel bel hommage et quelle tristesse cette nouvelle ! Je garderai d’Alain Veyret croisé quelques fois au Conseil Général en son temps le souvenir d’une personnalité forte avec des idées assumées et clamées haut et fort avec cette verve bien à lui et cette plume magnifique, précise, qui fait envie ! Merci à vous et continuez de nous inspirer Monsieur Veyret ! Toutes mes pensées de soutien à vos proches et à vos collaborateurs.

    Réponse
  18. Thierry TERBINS

    J’ai eu la chance de côtoyer Alain depuis le début des années 2000 notamment avec un grand projet qui faisait briller les yeux de beaucoup : Annecy 2018
    Erudit, passionné, fine plume mais aussi visionnaire et ambitieux pour les Pays de Savoie. Nous partagions fréquemment sur tous les sujets qui nous tenaient à coeur et sa vision de notre monde était toujours pertinente. Tu vas me manquer .

    Réponse
  19. FOURNIER

    Toutes mes condoléances, belles pensées de soutien à toute la famille et collaborateurs. Un homme pour l’information et le soutien de la vie locale.

    Réponse
  20. Christian GOGNY

    Toutes mes condoléance.
    J’aurai toujours ce souvenir d’un homme au franc parlé. Alain avait une réactivité exemplaire . Vous lui faisiez un mail le dimanche sur les propos d’un article, le lundi vous étiez conviés a échanger. Il y aura un grand vide dans la presse économique des Savoie et de l’Ain.

    Réponse
  21. ZINNIGER Maurice

    Un homme de presse, de conviction et surtout un esprit libre qui s’affranchissait des convenances. Quel plaisir de lire chaque semaine les EDITOS de Mr Alain Veyret qui avait un profond respect de l’entreprenariat.
    Merci a l’ensemble de la rédaction de garder cette héritage non comme une rente de situation mais dans l’esprit de trublion qu’était celui de Alain Veyret.
    Mes plus respectueuses pensées, a la famille, aux proches et l’ensemble des collaborateurs

    Réponse
  22. Billet

    Alain était un grand homme, comme il en n’existe plus beaucoup.
    Passionné par son travail, un patron investit dans son entreprise, une plume remarquable.
    Un patron qui marquait le respect .
    Courage à toute sa famille dans cette terrible épreuve.
    Alain vous allez nous manquer.
    Corinne

    Réponse
  23. GILLES MAHON

    Quel triste début d’année avec la perte de cet homme de lettres, de presse, de passions et de convictions.
    Ses éditos auxquels j’adhérais totalement, vont cruellement me manquer.
    Puissions-nous nous en souvenir.
    Longue vie à l’ECO.
    Total soutien à sa famille, à ses proches, ainsi qu’à ses collaborateurs.

    Réponse
  24. Jean-Marc GANDY

    J’ai été particulièrement marqué par les éditoriaux d’Alain Veyret : de petits chefs-d’oeuvre particulièrement percutants en très peu de mots. Bien d’autres choses pourraient être dites, notamment sur Eco Savoie Mont-Blanc, magazine économique régional unique en son genre. Toute ma sympathie à la famille d’Alain Veyret.

    Réponse
  25. Xavier Osternaud

    Un grand homme de projet et de passion nous quitte, mes plus sincères condoléances à toutes sa famille et ses proches.

    Réponse
  26. gilles dubois

    Recevez toute ma sympathie en ce moment difficile. J’ai pu rencontrer à de nombreuses reprises Alain avec qui nous collaborions pour la presse hebdomadaire régionale et que nous travaillions à la création d’une régie publicitaire des titres économiques régionaux. Un grand monsieur pour la presse, pour sa région.
    Sincères condoléances.

    Réponse
  27. Dominique LANG

    J’adhère également à ce bel hommage.
    Alain Veyret était précurseur et avait tout de suite compris l’enjeu de la mise en place d’un système de management dans les entreprises. Il a par son engagement et ses articles, contribué dès le début des années 90, au développement des démarches nécessaires à la pérennité de nos entreprises.
    Sincères condoléances à la famille

    Réponse
  28. Anne Crosnier-Martel

    J’ai eu le plaisir de rencontrer Alain Veyret dans le TGV Chambéry-Paris, d’un sujet à l’autre, en compagnie de cet homme érudit et passionnant, le trajet est passé trop vite… Toutes mes condoléances à sa famille

    Réponse
  29. Jean-Pierre KESSLER

    Alain Veyret était un patron de presse passionné comme il en existe plus guère.
    J’appréciais de découvrir chaque semaine son regard éclairé sur l’actualité dans ses éditos.
    Il va nous manquer.
    Mes très sincères condoléances à sa famille, et à l’équipe d’ECO SAVOIE MONT BLANC.

    Réponse
  30. Emmanuelle Vauthay

    J’ai été abasourdie en apprenant cette triste nouvelle ce matin.
    Ces éditos vont me manquer.
    Sincères condoléances à sa famille, et aux Eco.

    Réponse
  31. Isabelle Bourdis

    J’ai appris avec tristesse le décès d’Alain Veyret. Malgré ses multiples occupations, il a toujours répondu présent pour conseiller les jeunes des classes préparatoires du lycée Berthollet, à chaque fois que je le sollicitais. Au-delà de l’homme de presse et de l’entrepreneur, c’est à l’homme, plus discret, cultivé et humaniste, que je rends hommage. Avec toutes mes sincères condoléances à ses proches.

    Réponse
  32. lejeune

    Alain a été un compagnon de route du syndicat de la presse hebdomadaire régionale (SPHR) où, sans relache, il a défendu la profession bec et ongles avec la personnalité forte qu’on lui connaissait. A sa famille et à l’ensemble de ses collaborateurs, je présente mes sincères condoléances.
    Eric Lejeune
    Ancien président du SPHR

    Réponse
  33. F. Anthonioz

    Toutes nos plus sincères condoléances à sa famille et ses collaborateurs.

    Ses éditos au combien pertinents vont nous manquer,

    Bien amicalement,

    F. Anthonioz

    Réponse
  34. ICARD Jean-Luc

    Sincères condoléances à sa famille et à ses équipes.
    Nous nous croisions régulièrement aux congrès de notre famille de presse, la PHR, et c’était toujours avec plaisir.
    Bien sincèrement et confraternellement,
    Jean-Luc Icard, Directeur de la publication, Haute-Provence Info (04)

    Réponse
  35. JEAN-LUC BOUVIER

    nos condoléances les plus sincères à sa famille et tous ses proches .
    les éditos d’Alain Veyret étaient notre premier réflex à l’ouverture des Eco de Savoie. Son franc parlé et écrit nous manquent déjà.
    beaucoup disent que personne n’est irremplaçable!
    le vide laissé par le départ de Monsieur Alain VEYRET se comblera un jour au moins dans les ECO . les choses ne seront malgré tout plus pareilles.
    Merci à lui pour ses écrits éclairés.

    Réponse
  36. Fillion

    La clairvoyance et son analyse dans ses éditos vont nous manquer cruellement.
    Dans cette période compliquée, sa pensée était un réconfort.
    Sincères condoléances.
    maurice fillion
    Fillion Imprimerie

    Réponse
  37. fillion maurice

    La clairvoyance et son analyse dans ses éditos vont nous manquer cruellement.
    Dans cette période compliquée, sa pensée était un réconfort.
    Sincères condoléances.
    maurice fillion
    Fillion Imprimerie

    Réponse
  38. Safrand Loup

    Triste nouvelle que la disparition de cet homme engagé qui l’a prouvé jusqu’au bout. Toutes mes condoléances à l’équipe de l’ECO des Savoie et à sa famille.

    Réponse
  39. ERIC ROSSI

    Une énorme contribution à l’économie locale va forcément laisser un grand vide.
    Dans ses éditos, on relevait un engagement à travailler pour un monde meilleur pour l’Entreprise et ses collaborateurs.
    Mes plus sincères condoléances à la famille et à l’équipe de l’Eco Savoie Mont-Blanc pour partager votre peine et votre deuil.

    Réponse
  40. Massonnet anne-Marie Agence texto

    Quelle détestable surprise que ce décès en un jour marquant du 1er de l’an 2021. je reste reconnaissante à Alain de m’avoir mis le pied à l’étrier en me permettant de participer à la création du Magazine Actives. Une belle équipe qui a a travaillé sous sa férule dans la bonne humeur et la créativité.
    Lara a su pérenniser et développer le magazine pour le rendre incontournable dans le paysage de la presse savoyarde; il en a surement retiré une grande fierté.
    Toutes mes sincères condoléances aux membres de sa famille.

    Réponse
    • Lara Veyret-Ketterer

      merci Anne-Marie pour ton message qui me touche particulièrement…
      Je tâcherai d’être toujours en mesure de le rendre fier… de marcher sur ses pas, à ma façon…

      merci
      Lara

      Réponse
  41. Rigaut jean Luc

    Tout mon soutien à Jeannine et Lara pour surmonter la brutalité du départ d’Alain.
    Et courage à l’équipe des Ecos pour continuer à œuvrer.
    Que d’ échanges et de bons souvenirs avec Alain comme collègue élu partageant sa vision politique …
    Et le regret de n’avoir pu l’accompagner au bout de son projet de musée d’art africain.
    Je suis triste aujourd’hui

    Réponse
    • Éric Reinier Machenaud

      Non seulement Alain était mon éditorialiste
      préféré, mais c’était un homme de conviction
      assumé . Un homme qui a su créer un liant social économique par le biais du journalisme où il excellait.. Tout cela doit continuer….
      Toutes mes sincères condoléances aux membres de sa famille.

      Réponse
  42. falcomata andré

    un homme qui portait haut les valeurs savoyardes. Il avait une idée sur tout, mais surtout des idées pragmatiques qui se voulaient proches des citoyens du territoire. Ces éditos étaient fouillés et permettaient de plonger et vulgariser de nombreuses thématiques en se posant de bonnes questions. Les Savoie perdent un grand défenseur de leur interêt, les entrepreneurs un ami, et la famille un bon vivant. Toutes nos condoléances, soyez forts dans ces moments difficiles.

    Réponse
  43. Me Nathalie Cloarec Cabut, notaire

    Toutes mes plus sincères condoléances à la famille de Monsieur Alain Veyret, un grand Monsieur que nous avons rencontré au sein de sa passion, son journal.
    Courage à tous ses supers collaborateurs et collaboratrices, fidèles et engagés qui perdent leur patron. bien cordialement

    Réponse
  44. RICHIERO Patrick

    C’ est avec beaucoup de tristesse et d’émotion que j’ai appris la disparition de Monsieur Alain Veyret dont j’avais pu échanger quelques fois sur les sujets d’actualité du moment.
    Ce qui restera de ce grand Monsieur qui a marqué le jeune homme que j’ étais, ce sont les Editos dans l’ hebdomadaire « Le républicain « et ensuite « ECO SAVOIE MONT BLANC « une plume sans ambage dont la lecture transpirait ce que beaucoup pensait tout bas !!!! au-delà de toutes ces activités je retiendrais aussi son engagement politique au sein du département Haut Savoyard
    Un visionnaire, un humaniste doté d’une très grande sensibilité s’en est aller.
    J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à toute l’équipe des ECO PAYS DE SAVOIE

    Réponse
  45. celine COUDURIER

    De la part des équipes d’ATMB et de ses dirigeants

    Toutes nos plus sincères condoléances à la famille de Monsieur Alain Veyret.
    Les deux Savoie perdent un grand homme !
    Tout notre soutien aux équipes du groupe Ecomedia pour ces premiers moments de 2021 si difficiles, nous l’imaginons !
    Bien à vous tous

    Réponse
  46. PESENTI Michel

    La Direction du Médipôle de Savoie s’associe à toute l’équipe de rédaction de l’Eco Des Pays De Savoie dans ces instants difficiles.
    Nous avons toujours souhaité participer en qualité d’annonceur à la publication de cet éditorial économique régional de Qualité.
    Avec toutes nos condoléances à sa famille, tant personnelle que professionnelle.
    Bien cordialement,

    Réponse
  47. LAURENCIN Yves et Claire

    Mon épouse et moi-même avons connu Alain VEYRET dans ses différentes activités: homme politique centriste et humaniste, directeur du journal le Républicain Savoyard dans lequel mon Cabinet faisait paraître des annonces légales et enfin le collectionneur qui nous a permis de réaliser une très belle exposition d’art africain au château de Montrottier . Alain VEYRET un annécien qui aura marqué notre ville.

    Toutes nos condoléances attristées à sa famille.

    Réponse
  48. Fournier bernard

    Je suis bien triste de cette disparition rapide . J’ai eu l’occasion de le côtoyer de temps en temps et notre société ( FOURNIER a thônes ) a hébergé sa collection d’art africain pendant quelques années . Je prenais beaucoup de plaisir à lire ses éditos dans les Eco des pays de Savoie et lui avait suggéré d’en faire un livre en les réunissant tous dans un ouvrage. Ce serait un bel hommage que de le réaliser
    Toutes mes condoléances à sa famille .

    Réponse
  49. THIERRY MAZZILLI

    Comme souvent, ce sont les meilleurs qui partent trop tôt, et, Alain Veyret en est, avec ses multiples talents, un bon exemple. Comme beaucoup, je prenait plaisir à lire ses éditos chaque semaine, ou son bon sens nous rendais l’actualité sous un jour plein de pertinence et de justesse. C’est à travers une association qui avait pour but de venir en aide à une province de Madagascar que j’ai commencé à côtoyer Alain qui la dirigeait « sans tambour ni trompette » en mettant son réseau au service de celle-ci. L’humain était au cœur de ses préoccupations.
    Je souhaite à ses proches beaucoup de courage pour affronter cette terrible épreuve.
    Une pensée aux collaborateurs d’Ecomedia qui vont assurer demain…

    Réponse
  50. Baptiste T.

    Je suis très attristé par cette nouvelle. j ai toujours apprécié la très fine analyse, parole subtile, ouverte et également modérée d Alain Veut et dans ses éditos. mes pensées a sa famille et à tous ceux qui appréciait cet homme honorable et respectable. Merci pour son travail.

    Réponse
  51. Falala Laurent

    Une bien triste nouvelle, un grand homme d engagement et de culture. Condoléances à des proches et tout mon soutien à ses équipes. Laurent falala

    Réponse
  52. Isabelle POCHAT-COTTILLOUX

    Le parcours de M. Veyret force le respect par son engagement, ses convictions et ses passions notamment pour la presse.
    Un parcours inspirant pour les plus jeunes générations…

    Fidèle lectrice de ses éditos, sa plume va nous manquer.

    Sincères condoléances à sa famille et à son équipe.

    Réponse
  53. Marc Dherbey

    Le choc de ton départ nous à tous bouleversés.
    Merci à toi, homme engagé, passionné par ton métier de presse,par l’art africain et defenseur ardent de la Savoie pour tes éditos si clairvoyants.
    Bon courage à Olivier qui poursuit ton action chez Sopreda.
    J’embrasse très fort Jeanine et Lara.

    Réponse
  54. Corinne DARDE

    C’est avec stupéfaction que j’ai appris le décès de Monsieur VEYRET, grand monsieur des médias savoyards.
    Si je ne le connaissais pas au niveau politique, j’appréciais ses éditos dans Eco des pays de Savoie, que je trouvais acérés et tellement pertinents. Sa plume si belle et si directe, son avis tranché et avisé.
    J’aurais tellement aimé le rencontrer pour lui exprimer mon admiration. Il est de ces hommes qui disparaissent, et dont on ne sait pas comment on pourra en supporter la perte.
    Je présente à ses proches mes plus sincères condoléances.

    Réponse
  55. SAVIN Virginie

    C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Mr Veyret, un homme exceptionnel, engagé, et qui savait se mettre à la portée de tous. Au nom de ma société, je souhaite adresser un message de soutien à sa famille, son épouse, que nous avons également eu l’occasion de rencontrer lors d’une manifestation à Aix les Bains, ainsi qu’à toute l’équipe. Nous en garderons un excellent souvenir et chapeau pour les éditos qui vont nous manquer ! La Société ADELAC.

    Réponse
  56. Bernard DUFOUR

    Des éditoriaux percutants que nous n’oublierons pas.
    Nous présentons toutes nos sincères condoléances à la famille ainsi qu’aux collaborateurs de M. VEYRET.

    Réponse
  57. TOCQUEVILLE Ollivier

    Hommage à Alain Veyret, conseiller général du Canton d’Annecy Nord-Ouest pendant 25 ans car avant que l’intercommunalité ne soit dans l’air du temps, il avait su rassembler les communes de la partie rurale de son canton pour qu’elles travaillent ensemble. De son initiative, avec bien sûr quelques péripéties, est né le district rural Fier et Usses en 1993 puis la Communauté de Communes Fier et Usses encore bien vivante, aujourd’hui. Cet urbain dans tous les sens du terme n’était pas condescendant avec la campagne. Condoléances attristées à son épouse et à sa famille. Ollivier Tocqueville

    Réponse
  58. LAVOREL Claudine

    J’ai connu Alain Veyret, comme conseiller départemental (on disait général !) lorsque j’étais jeune élue de la commune de Choisy. Puis nos rencontres sont devenues professionnelles, dans le cadre de nos journaux respectifs. Je garde d’Alain le souvenir d’un personnage engagé et passionné. Sa traditionnelle question aux vœux du Crédit Agricole des Savoie va nous manquer. Condoléances à sa famille.
    Claudine LAVOREL rédactrice adjointe de Terres des Savoie.

    Réponse
  59. Antoine DUBOULOZ

    Alain,ton dernier éditorial parlant d’année essentielle me laisse entrevoir que tu n’es vraiment pas parti.Depuis ton premier mandat électoral nos rencontres et échanges,malgré quelques différences,ont toujours privilégié l’intérêt commun.Tu fais partie de ces Elus ,rares à ce jour,qui ont toujours mis en avant le collectif et non l’avantage personnel.Ta réussite professionnelle en apporte la preuve.Tous nos sentiments à ton épouse,ta fille et tes proches.
    Au revoir.

    Réponse
  60. Darson/Marriaux Annie

    Le départ d’Alain me touche et me ramène 20 ans en arrière où dans les années 2000 j’ai eu la chance d’être sa directrice des affaires culturelles au Conseil Général 74, jusqu’à son éviction électorale douloureuse et injuste sans parler des calomnies.;
    Je le respectais, il était un fleuron intellectuel doté d’une plume fine et libre , d’une intelligence supérieure, d’une grande culture et d ‘un esprit visionnaire hors du commun !
    Ne dit-on pas « que l’on meurt comme on vit. » Lui est parti, de toute sa grandeur, debout à sa tâche, dans son imposante verticalité.
    Honneur à lui !
    Pensées affectueuses à sa famille

    Réponse
  61. Ramet

    Alain était un homme qui méritait d’être connu et que j’ai pu apprécier au cours des réunions mensuelles de l’Office Départemental Culturel qu’il manageait avec une énergie bienveillante. Il a mis en lumière des artistes du département et a su insuffler une culture populaire au Château de Clermont. Sa disparition soudaine m’émeut et je tenais à le remercier pour son action culturelle et humanitaire.
    Condoléances émues et attristées à sa famille.

    Réponse
  62. Michel Vignoud

    Nous partagions le même attachement aux départements savoyards et à la promotion de leurs atouts entrepreneuriaux, mais pas les mêmes idées. Il n’a cependant jamais censuré les miennes et laissé les journalistes de l’Eco, à l’occasion, les reprendre avec talent dans les pages du journal.
    Je voudrais lui rendre hommage à ce titre, mais aussi à ses qualités de chroniqueur et à sa plume.
    Mes sincères condoléances à sa famille.

    Réponse
  63. CCI Haute-Savoie

    Le président de la CCI Haute-Savoie, Guy Métral, les élus, la direction et le personnel présente toutes leurs condoléances à la famille et l’équipe d’Eco des Pays de Savoie . Un grand merci pour ce bel hommage à Alain Veyret avec qui nous partagions la passion pour notre département, son économie et ses entrepreneurs.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

LinkLab, un signal pour la ville de demain

Une bonne année de travaux est encore nécessaire pour que le LinkLab accueille ses premières entreprises dans le quartier de La Cassine à Chambéry. Ce programme tertiaire bioclimatique est un condensé d'innovations...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest