Albert Anker – Monde en beauté

par | 29 Août 2010

Le centenaire de la mort d’Albert Anker (1.4.1831-16.7.1910) sera célébré en 2010 avec des manifestations festives. Le Musée des Beaux-Arts de Berne organise une grande exposition représentative de la multiplicité de l’oeuvre de cet artiste majeur de l’art suisse.

Le point de départ de l’exposition est constitué par celle à succès que le Musée des Beaux-Arts de Berne a organisée en 2007- 2008 pour quatre musées japonais. L’exposition montrera les thématiques représentatives d’Anker à travers des peintures, dessins, aquarelles et faïences.

Anker et son village
Anet, un village du Seeland qui connut au XIXe siècle de grands développements, était le village natal d’Anker. C’est là qu’il grandit et qu’il mourut. Il a fréquemment représenté les moments non spectaculaires d’une vie collective vécue dans l’insouciance par les différentes générations de sa communauté villageoise.

Les mondes de l’enfance
Anker s’est engagé pour les idéaux sur lesquels s’est fondé le système suisse d’éducation en pleine constitution. L’éducation scolaire et spécialement l’apprentissage par le jeu était important pour lui. On ne trouve guère d’autre artiste qui se soit, avant et après lui dans son siècle, aussi intensément intéressé au thème de l’enfant dans le jeu.

Portraits
L’art du portrait révèle chez Anker un besoin prononcé d’individualisation. Parallèlement aux commandes de portraits, on trouve chez lui des portraits nés sans raison particulière de gens de toutes les générations. Au sein de l’art européen du XIXe siècle, les représentations d’enfants d’Anker sont singulières: il saisissait l’enfant comme une personnalité en soi, indépendamment de son statut dans son milieu social, de son âge et de son sexe.
L’exposition au Kunstmuseum Bern est sans doute l’un des points forts de l’année commémorative du centenaire de la mort d’Albert Anker. Elle est complétée par des oeuvres vidéo de Chantal Michel.

Commissaire: Therese Bhattacharya-Stettler

Albert Anker – Monde en beauté vendredi 7 mai 2010 – dimanche 5 septembre 2010

img15816.jpg

Albert Anker
Mädchen die Haare flechtend, 1887
Öl auf Leinwand
70,5 x 54 cm
Stiftung für Kunst,Kultur und Geschichte, Winterthur

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Migros, toujours plus gros

Le groupe coopératif suisse Migros enregistre, en 2020, une croissance de son chiffre d’affaires consolidé de 4 %, ce dernier s’établissant à 29,82 milliards de francs (MdCHF ; 27,68 Md€). Dans le détail, si...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest