Poursuivre la mobilisation des professionnels et de l’opinion face au problème de la consommation d’alcool chez les jeunes, telle est l’ambition des deux événements organisés par le département de l’économie et de la santé (DES) dans le cadre du plan cantonal de prévention et promotion de la santé, et par le département de l’emploi et de la solidarité (DES) qui a lancé une campagne « L’éducation donne de la force ».

Aujourd’hui, près d’un jeune de 15 ans sur quatre (1 sur 6 pour les filles) absorbe une boisson alcoolisée au moins une fois par semaine. L’âge de la première cigarette est encore plus précoce et se situe peu avant 13 ans. Cette précocité de la consommation d’alcool comme de tabac, est préoccupante. En effet, plus on consomme tôt, plus on a de chance de développer des dépendances à ces substances une fois adulte.

La réponse à cette problématique ne saurait être univoque, et les partenaires qui doivent être mobilisés sont multiples: parents, adultes en charge d’éducation, professionnels de la santé, commerçants, monde « judiciaire ». En défendant un cadre de référence cohérent et commun, leurs actions n’en seront que plus fortes.

Une première pierre a été posée récemment avec une brochure destinées aux parents. Elle dispense des conseils pratiques pour faire face à la consommation d’alcool chez les jeunes. Aujourd’hui, un pas de plus est franchi avec un colloque ouvert aux professionnels d’horizons différents et une conférence publique du philosophe et ancien ministre français de l’éducation, Luc Ferry.

Ainsi, les points de vue marketing, cadre légal, contrôle de la vente d’alcool, médical et prévention en milieu scolaire, seront abordés par des experts de manière à trouver les chemins de la complémentarité. La conférence publique explorera des terrains plus philosophiques, s’adressant à l’adulte qui est en chacun de nous, parent ou non, l’interpellant sur son rôle d’éducateur, bienveillant ou non.

Ces deux manifestations sont organisées par le département de l’économie et de la santé en collaboration avec le département de la solidarité et de l’emploi, le département de l’instruction publique, pro juventute, la FEGPA (Fédération genevoise pour la prévention du l’alcoolisme) et le CIPRET (Centre d’information et de prévention du tabagisme).

img10897.jpg

Retarder l’âge de la 1ère consommation d’alcool: un objectif de santé publique aux multiples facettes.