La question qui fait débat depuis un certain temps est la suivante : quelle langue étrangère les écoliers suisses doivent-ils maitriser en premier. Si l’anglais prédomine dans le monde de l’emploi et des entreprises, l’allemand reste une langue indispensable en Suisse. Non seulement par respect vis-à-vis de la partie la plus importante de Suisse, mais aussi parce que l’allemand fait partie de la culture et du patrimoine de notre pays. Il n’y a donc pour le moment pas de réelle priorité pour les hauts responsables de l’enseignement publique. L’allemand et l’anglais se situent au même niveau.

Le contre-exemple genevois

à Genève, ville internationale et place financière par excellence, le discours est tout de même un peu différent. En effet, la priorité pourrait être mise de manière plus importante sur l’anglais. Vu le grand nombre d’entreprises étrangères et de banques internationales par exemple, la maitrise de la langue de Shakespeare semble plus adéquate aux besoins du marché de l’emploi. L’anglais est la langue incontournable dans les domaines bancaires ou informatiques. Il ne s’agit pas de négliger l’allemand dans le canton de Genève, mais de sensibiliser très tôt les jeunes écoliers à se familiariser avec l’anglais. Continuer à enseigner l’allemand tout en mettant l’accent sur l’anglais semble le compromis idéal.

img1470.jpg

Quelle langue en priorité pour les écoliers suisses ?