A l’occasion du 8 septembre, journée mondiale de l’alphabétisation, l’Association Lire et Ecrire renforce sa collaboration avec les bibliothèques en organisant des actions originales. Pour symboliser ce partenariat, à Yverdon-les-Bains, un fil rouge reliera les deux institutions consacrées au même but : ouvrir l’accès à la lecture sans exclure quiconque. Dans ce cadre, à Nyon et à Morges, des comédiens liront des textes conçus et écrits par des apprenants adultes ; tandis qu’à Genève et dans le canton de Fribourg des conférences et expositions seront organisées dans différentes bibliothèques pour que les lecteurs aient connaissance de la problématique de l’illettrisme. Ils pourront ainsi faire le relais auprès des personnes en difficulté en les informant qu’il est possible d’apprendre à tout âge et tout au long de la vie.

Des actions originales dans toute la Suisse
Dans le même but, au Jura, Lire et Ecrire part en campagne avec le bibliobus de l’Université Populaire tandis qu’à Lausanne, la librairie « Les yeux fertiles » offre aux personnes intéressées la possibilité de se documenter sur l’illettrisme. A Vevey, dès le 8 septembre, un cours Lire et Ecrire se déroulera au sein de la bibliothèque municipale, afin de stimuler la curiosité et le goût pour la lecture. Dans le canton de Neuchâtel, le 8 septembre est l’occasion du lancement d’une campagne médiatique régionale qui se poursuivra durant tout le mois et qui vise à atteindre directement les personnes en difficulté avec l’écrit. En Valais, les médecins seront sensibilisés aux difficultés que peuvent rencontrer leurs patients. Se rendre chez le médecin reste, pour une personne en situation d’illettrisme, un parcours plein d’embûches.

La Fédération suisse Lire et Ecrire rappelle à l’occasion de cette journée qu’en dépit des efforts entrepris en matière d’alphabétisation dans le monde, l’objectif est loin d’être atteint en Suisse comme ailleurs. Lire et Ecrire interpelle les autorités fédérales, cantonales et communales sur l’urgence de mettre en place des mesures appropriées en renforçant l’acquisition des compétences de base pour les enfants, les jeunes et les adultes. La maîtrise de l’écrit permet une pleine participation à la vie économique et sociale et une réduction de la facture sociale due à l’illettrisme qui, selon une récente étude, dépasse le milliard de francs par an.

img6063.jpg

L’accès à l’écrit est un défi majeur pour l’association « Lire et écrire »