Pour les animaux, le 1er août est tout sauf un jour de fête. Les très bruyants feux d’artifice font peur aux chiens, aux chats et aux autres quadrupèdes et les terrifient. La Protection Suisse des Animaux PSA prie les particuliers de limiter au moins les feux d’artifice à la Fête nationale.

Les pétarades des feux d’artifice du 1er août, des serpenteaux et des fusées provoquent la peur et la panique chez de nombreux animaux. La preuve en est donnée par les nombreux chiens et chats recueillis après le 1er août. Le système auditif du chien est deux fois plus développé que celui de l’homme et chez les chats, il est même cinq fois plus sensible. La Protection Suisse des Animaux PSA appelle la population à tenir compte de cette réalité, à proximité des étables et d’animaux au pâturage également. Outre les cochons, les vaches et les moutons, les chevaux réagissent avec une sensibilité particulière aux bruits soudains. Leur réaction de fuite peut les amener à se blesser gravement.

Le 1er août, nombre d’animaux de compagnie se terrent dans un coin, gémissent et glapissent ou, dans les cas extrêmes, subissent un arrêt cardiaque! Pour eux, le bruit assourdissant des feux d’artifice est un supplice. Ils éprouvent un stress extrême et sont pris de peur. Tous les détenteurs d’animaux devraient pour cette raison veiller à disposer d’un lieu protégé où leurs animaux peuvent se retirer. Pour les animaux extrêmement craintifs, la Protection Suisse des Animaux PSA recommande de consulter préalablement le vétérinaire. Il ne convient pas non plus de prendre son chien avec soi pour aller fêter le 1er août à l’extérieur. Pour des animaux particulièrement sensibles, le vétérinaire peut prescrire un tranquillisant. Lorsque l’animal de compagnie reste seul à la maison, il peut s’avérer utile d’enclencher la radio afin d’atténuer les effets des pétards par un bruit de fond. Il est par ailleurs inutile de vouloir consoler les animaux anxieux car cette attitude renforce leur sentiment d’insécurité.

Pour nombre de petits animaux, les empilements de bois pour les feux du 1er août sont un abri idéal et malheureusement un piège mortel. Hérissons, souris, orvets, salamandres et grenouilles meurent brûlés lorsque la foule se rassemble autour des bûchers interdisant ainsi toute possibilité de fuite aux animaux. Les animaux cherchant refuge dans les tas de bois s’activent généralement la nuit et se terrent avant le petit jour. La Protection Suisse des Animaux PSA invite donc soit à empiler le bois le jour de la mise à feu seulement soit à chambouler une fois encore les tas déjà constitués.

img9873.jpg

Les animaux fêteraient le 1er août autrement.