La guerre commerciale ne pénalise visiblement pas le premier sidérurgiste mondial. Bien au contraire : ArcelorMittal, bien implanté aux États-Unis, a profité de la hausse des droits de douane.

Lire l'article originel >>