Les principaux pays riverains de l’Arctique ont trouvé le moyen de s’entendre en prenant la décision de laisser faire l’ONU pour arbitrer les différends territoriaux concernant le fond océanique de la région. En effet, cette zone, très convoitée, pourrait receler jusqu’à un quart des réserves mondiales en pétrole non découvertes. Les déléguées du Canada, du Danemark, de la Norvège, de la Russie et des USA ont confirmé, à Ilulissat au Groenland, qu’ils suivraient la décision de l’ONU. Pour rappel, c’est Moscou qui avait lancé la polémique en plantant l’année dernière son drapeau au fond de l’océan, sous le pôle nord.

img9435.jpg

Les pays concernés ont décidé de laisser faire l’ONU quant au fond océanique de l’Arctique.