Armin Jordan fut un chef d’orchestre emblématique. A la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande durant onze ans, le maestro a marqué de son empreinte aussi bien les musiciens qu’un vaste public, dépassant largement les frontières puisqu’il bénéficia d’une notoriété internationale. A l’occasion du premier anniversaire de sa mort, un superbe concert à été organisé par les Amis de l’OSR. Au programme Haydn, ainsi que deux oeuvres de Brahms, dont le concerto pour violon et orchestre, considéré comme l’un des plus technique du répertoire. Au pupitre Patrick Davin, jeune chef anglais, et le soliste Augustin Dumay, tous deux vivement applaudis. Au terme de cette partie musicale, un buste a été inauguré dans le foyer du Victoria Hall à Genève. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Charles Beer, Président du Conseil d’Etat, de Patrice Mugny, Conseiller administratif en charge de la culture, de Metin Arditi, président de la Fondation de l’OSR et d’André Piguet, maître d’oeuvre de l’événement. Le buste est signé du sculpteur Otto Bindschedler, et a été très admiré. « C’est tout à fait lui », pouvait-on entendre. Une manière heureuse de perpétuer la mémoire d’un grand chef.

img3089.jpg

Le buste d’Armin Jordan installé dans le foyer du Victoria-Hall à Genève