Artisanat : la Chambre de Métiers de Haute-Savoie veut « tourner la page »

Artisanat :  la Chambre de Métiers de Haute-Savoie  veut « tourner la page »

Sur fond de sanctions préfectorales, le climat à la Chambre de Métiers
et de l’Artisanat de Haute-Savoie (CMA 74) devrait s’apaiser.

«Une page se tourne. » Philippe Caussegal, nouveau secrétaire général et Alain Mossière, président par intérim de la Chambre de métiers et de l’artisanat de Haute-Savoie (CMA 74 ; photo) ont, à plusieurs reprises, utilisé l’expression, mercredi 29 août, lors d’une conférence de presse. Alors que le préfet de région a signé, le 1er août, l’arrêté de suspension du président Franck Lopez et du trésorier René Biggeri (remplacé par intérim par Patrick Truchet), cette initiative de communication en direction des médias et celle envers le personnel de la chambre qui avait précédé, le matin même, étaient de premières illustrations du changement.

Juriste de formation, le nouveau secrétaire général a martelé qu’il avait, « avec la confiance du bureau [NDLR : réuni la veille, le 27 août], la volonté et le devoir de mettre la chambre en conformité. » Il y a du travail. Fin 2018, un rapport de 103 pages du ministère de l’Économie avait mis en exergue de nombreuses irrégularités et formulé 14 recommandations tant en matière de gestion financière que sociale (Eco du 5 juillet). Philippe Caussegal a également répété son intention d’instaurer « un autre management » afin de favoriser « l’apaisement ».

De son propre aveu, le départ en retraite, prévu en fin d’année, de son prédécesseur Claude Martin, aider à cette baisse de tension. Ce n’est pas la CFDT qui va dire le contraire : depuis plusieurs années, le syndicat majoritaire tirait la sonnette d’alarme sur le mode de gestion du personnel (c’est lui qui a alerté le ministère), soulignant les risques psychosociaux pour les salariés. « On sent déjà que la chape de plomb s’est effondrée, les gens se reparlent, soupire, soulagé, Vincent Hervier, délégué syndical. Nous [la CFDT] aurons une position d’ouverture : tout le monde est d’accord pour dire qu’après ce que la chambre a traversé il faut sortir par le haut. Mais on s’attachera aux faits, pas seulement aux discours. »

“APRÈS DES MOIS SOUS LE FEU DE LA CRITIQUE LA CMA 74 VEUT RETROUVER UNE MARCHE NORMALE ET SORTIR DES RADARS MÉDIATIQUES.”

Philippe Caussegal

En outre, la CFDT continue de « réclamer une enquête sur les trois points pour lesquels nous avions fait un signalement au titre de “l’article 40” [NDLR : obligation incombant aux agents de droit public de dénoncer les infractions] : la facturation aux artisans de frais de dossier injustifiés lors de l’immatriculation au registre des métiers [NDLR : jusqu’à 200 000 euros par an, selon le rapport ministériel], les 58 000 euros de sur-rémunération du secrétaire général décidée unilatéralement par le président et les avantages en nature indus (véhicules de fonction) perçus par le président et le secrétaire général. »

Si la CMA 74 semble partie sur de nouvelles bases, tous les problèmes ne sont donc pas résolus et plusieurs questions demeurent. Quelles fonctions va occuper l’ex-secrétaire général, âgé de 67 ans et actuellement en arrêt, jusqu’au 31 décembre ? La longue transmission de témoin avec son successeur – 6,5 mois – avait à l’époque été justifiée par le président Lopez par le contexte particulier de la CMA 74. « Il pourra faire son préavis chez lui, on verra. On ne l’obligera à rien », nuance finalement Alain Mossière.

Autre question, que va devenir Franck Lopez ? L’ex-président a manifesté son intention d’attaquer sa suspension en justice (René Biggeri serait décidé à se joindre à la procédure). S’il gagne, il retrouve immédiatement son siège et, quoi qu’il en soit, la suspension n’est que de 6 mois. « Elle peut être prolongée par le préfet, explique Alain Mossière. Mais ce ne sera pas obligatoirement le cas et il n’est pas exclu que Franck Lopez revienne. » « S’il revient, prévient Vincent Hervier, ce sera la grève générale assurée. »


Par Éric Renevier


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 30 août 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

À lire également : https://groupe-ecomedia.com/la-cma-74-toujours-dans-la-tourmente/

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ