En pleine tourmente due aux affaires de matches truqués, Etienne de Viliers, le Président de l’ATP, a encore une fois indiqué sa ferme intention de protéger le tennis de la corruption. Ce fléau présente selon lui une «une menace grave» pour ce sport. «Si nous ne respectons pas les valeurs véhiculées par notre sport, il va mourir», a précisé le Président. Pour rappel, plusieurs joueurs dont le français Arnaud Clément, ancien finaliste de l’Open d’Australie, ont déclaré avoir refusé de perdre des matches en échange d’argent.

img6771.jpg

Le tennis doit essayer de se sortir d’un fléau qui devient encombrant et dangereux.