Françoise Bellina n’est pas enseignante. Mais depuis 34 ans, elle est «emportée dans l’aventure» de l’ifage. Elle aura tout connu depuis les années où l’Institut se trouvait dans les bâtiments de l’Ecole d’Ingénieurs et la fusion avec les cours commerciaux à Carouge. Bel exemple d’une longévité professionnelle animée par sa passion.

Quelles sont vos fonctions au sein de l’ifage?
Je suis en charge des préparations aux formations de longue durée qui mènent aux brevets et diplômes fédéraux. Je gère également la formation des secrétaires médicales. J’assure l’organigramme, la construction des programmes fédéraux imposés et je travaille donc en collaboration avec la centaine d’enseignants de l’ifage et les responsables pédagogiques.

Lorsque vous avez débuté voilà plus de 30 ans, vos missions étaient-elles les mêmes?
Il me semble que je suis une exception professionnelle de par la durée de ma présence au sein d’une entreprise. Mais je n’ai pas vu passer le temps. J’ai exercé de nombreuses fonctions. Du secrétariat en passant par les renseignements téléphoniques j’ai appris durant toutes ces années tous les rouages de cette entreprise qu’est l’ifage. La structure était petite au départ, il me fallait exercer de nombreuses missions. Cela a été une véritable école pour moi. Aujourd’hui, je me sens un peu le cœur de cette belle institution.

Vos fonctions demandent-elles beaucoup d’humanité?
Mes relations avec les enseignants et les élèves sont d’excellente qualité. Je ne m’ennuie jamais. Je suis à l’écoute de tous pour réagir rapidement dès lors qu’un professeur ne peut assumer son cours. Il est essentiel pour l’étudiant de mener à bien sa formation. C’est mon rôle d’y veiller. Je prépare les emplois du temps dès le mois d’avril pour septembre et je gère les aléas tout au long de l’année. J’ai toujours aimé ce que je faisais parce j’aime les relations humaines et je m’efforce de satisfaire chacun. Je suis de bonne composition, j’ai beaucoup de joie en moi et de joie à donner et tout cela me passionne encore et encore.

img7295.jpg

Françoise Bellina