Daniel Biedermann, Directeur de la Croix-Rouge suisse, rappelle que la révision de la loi sur l’asile et la nouvelle loi sur les étrangers, doit être appliqué conformément aux règles élémentaires de la dignité humaine.

Rappel des faits
En décembre dernier, les Chambres fédérales ont approuvé la révision de la loi sur l’asile et la nouvelle loi sur les étrangers. Le 24 septembre 2006 prochain, le peuple se prononcera sur ces projets.

Respect de la dignité
Pour le directeur de la Croix-Rouge suisse, « Les requérants qui demandent l’asile ne peuvent pas tous rester en Suisse. L’Etat doit se doter de moyens pour lutter contre les abus. Mais ceci ne peut en aucun cas justifier une atteinte à la dignité humaine ». Mais pas question pour la Croix-Rouge de donner des orientations de vote, pour le directeur, « La CRS ne donne pas de consignes de vote. Elle se borne à sensibiliser la population dans le souci de préserver le Principe d’humanité. Elle s’engage en outre en faveur de l’aide au retour, approche qui ouvre la voie à des solutions humaines »

img598.jpg

Adriana Karembeu, ambassadrice de la Croix-Rouge