Le verdict de la ville la plus top en forme de Suisse est tombé, les arbitres se sont prononcés : Bâle remporte la victoire et n’a pas eu peur de danser en public. La deuxième place revient à Zurich, Genève fait figure de mauvais élève: les passants y sont restés passifs – se hâtant de disparaître au plus vite. Sont-ils aussi coincés au lit que sur la piste de danse ?

Bâle est vraiment une ville top en forme, avec ses passants dont la spontanéité a dépassé celle des autres villes – contre toute attente. Ils ont bénéficié du coup de pousse imprévu de Kandlbauer, dont le groupe a assuré l’animation de l’action sur la Barfüsserplatz. Les Genevois ne se sont au contraire pas départis de leurs complexes liés à la danse, cela signifie-t-il qu’ils soient coincés au lit aussi?

La ville calviniste en panne
En point de mire des enquêteurs chevronnés aujourd’hui: les genevois entre 40 et 70 ans sur la Place du Molard. L’action a commencé à midi pile. Des couples de danseurs ont surgi de nulle part pour se livrer à un petit spectacle, accompagnés par un groupe de musiciens. Ils ont alors invité les genevois à laisser tomber leurs complexes et à danser avec eux- malheureusement sans succès. Les Genevois se situent donc plutôt du côté des spectateurs top en forme que des danseurs décomplexés… Quant aux touristes, ils se sont réjouis du spectacle après leur shopping.

Bâle est la ville la plus spontanée de Suisse
Dania Schiftan a arbitré la rencontre, cette fois sans Maggie Tapert: « Les romands ont la réputation d’être plutôt ouverts… Ce qui n’est vraiment plus le cas lorsqu’il s’agit de danser en public. Je conseille aux genevoises d’aller chercher leurs partenaires de danse du côté de Bâle et de Zurich.»

Initiative en vue de lever le tabou sur les troubles de l’érection
Derrière cette action se cache l’initiative „Top en forme pour la vie de couple“ qui vise à lever le tabou sur les troubles de l’érection. Cette action publique spontanée a été menée au moment de lancer le nouveau site internet www.topenforme.ch Esthelle Le Gallic de Kerizouët, responsable de l’initiative chez Eli Lilly: „Par cette action, nous voulons montrer au public à quel point nos actes sont entravés par nos complexes. Même dans la vie privée, ceux-ci sont très présents, surtout dans nos discussions sur la sexualité au sein de la relation de couple. Top en forme se veut un plaidoyer pour une communication décomplexée : Dans le cas de dysfonctions érectiles, justement, les hommes se taisent bien trop souvent“.

img10676.jpg

Bâle remporte la victoire au grand test des inhibitions!