Etabli à Genève et Nassau, le Groupe Banque de Patrimoines Privés a renforcé sa présence en Suisse par l’ouverture d’une succursale à Zurich, en été 2006, sous sa raison sociale anglaise de Private Capital Bank Geneva.

Cet été, c’est à Genève que le Groupe Banque de Patrimoines Privés confirme ses ambitions : à l’étroit dans ses hôtels particuliers de l’avenue de Miremont, il vient de racheter un immeuble adjacent aux siens. Ce sont ainsi 400 m2 supplémentaires qui viennent s’ajouter aux 1’250 m2 actuels, propriété de la banque.

«Nous entendons gérer de 3 à 5 milliards de francs d’ici trois ans» explique François Rouge, président du Groupe, «et renforçons nos équipes de gestion en conséquence. L’an dernier, nous avons engagé dix professionnels de haut niveau, essentiellement dédiés à notre clientèle privée. Et le rythme des engagements est presque aussi soutenu cette année. L’achat de l’immeuble adjacent à l’un des nôtres était donc une formidable occasion d’augmenter les espaces nécessaires et de favoriser nos développements.»

Pour sa part, Jean-François Furrer, directeur général, relève : «cette acquisition s’inscrit toutefois dans un projet de croissance maîtrisée et contrôlée, car nous tenons fermement – pour nous comme pour nos clients – à conserver nos qualités de banque à taille humaine».

Et Jean-François Furrer d’ajouter : «une récente étude de Vontobel, comparant 46 banques suisses actives dans la gestion de fortune, classe la Banque de Patrimoines Privés dans la catégorie, restreinte, des ″Star Performers″. Pour nous, c’est une belle satisfaction. Mais cela a aussi été un message qui a trouvé une forte résonance à l’extérieur, incitant de nouveaux clients à nous confier tout ou partie de leurs avoirs, tout en convaincant des gérants, aspirant à une atmosphère de travail plus valorisante, de rejoindre notre Groupe.»

img5946.jpg

Plus de confort pour l’équipe et plus d’ambition pour la banque