Chez Jeanine et Christian Cocat, le potager, comme le jardin d’ornement, ""est d’une abondance remarquable. Non seulement on y trouve de tout, mais en plus la nature est généreuse à Saint-Savin. Il faut dire que Jeanine ne ménage pas sa peine. Le jardinage, c’est sa passion. La nounou de plusieurs enfants du village a de nombreuses qualités. Et elle a la main verte. Qu’elle sème ou qu’elle replante, tout s’épanouit. 
Pour Jeanine, il n’y a pas de mystère : «Que l’on ait la main verte ou pas, lorsque l’on a un jardin, il faut s’en occuper. J’y passe beaucoup de temps, mais ça en vaut la peine. À l’oeil, c’est joli, et dans l’assiette c’est encore mieux. Très tôt le matin et en soirée, je suis dans mon jardin. J’arrose et je fais tout ce qu’il y a à faire.» Dernièrement, Jeanine Cocat a ramassé une belle tomate de 500 grammes. Pour la seconde, c’était une autre affaire. Elle était beaucoup plus opulente encore. Mais la balance de cuisine de la famille Cocat ne peux pas peser au-delà de 500 g. Du coup, la tomate a atterri sur la balance d’un boulanger du village. Et là, le chiffre est tombé. Le “légume-fruit” pesait pas moins de 776 grammes ! Oui, il y a plus gros, mais avouez que ce n’est pas mal. Il paraît que cette année, les tomates “donnent” bien. Chez Jeanine, il y en a de toutes les variétés, mais les plus généreuses sont les marocaines.
Dans son jardin potager, on trouve également des aubergines, des carottes, des oignons, de la sauge, de la salade, des haricots…  Dans ce “petit” potager, tout pousse. Même l’ancien propriétaire des lieux n’en revient pas. De son temps, plusieurs arbres fruitiers étaient au stade végétatif. Là, ils offrent de belles cueillettes. Même les écureuils ne s’y trompent pas. Ils ont depuis longtemps repéré le noisetier… Plus loin, on trouve des bananiers dont l’un flirte avec les nuages. Si il n’offre pas de régimes de bananes, l’arbre à kiwi est particulièrement généreux. De délicieux fruits arrivent à maturité. Ils seront prêts à être ramassés et dégustés à l’arrivée des premières gelées. Comme le chanterait Charles Trénet, c’est un jardin extraordinaire du côté de Saint-Savin !
Carole Muet

2017-09-01