Lors de la conférence de presse tenue le 26 juillet dernier, Messieurs Laurent Moutinot, vice-président du Conseil d’Etat, en charge du département des institutions (DI), et Pierre Maudet, conseiller administratif en charge du département de l’environnement urbain et de la sécurité de la Ville de Genève (DEUS), ont annoncé leur volonté de renforcer la collaboration entre la police et les agents de sécurité municipaux (ASM) et ont présenté le dispositif mis en place en vue d’assurer le bon déroulement des Fêtes de Genève, sous l’angle de la sécurité. La collaboration entre les différents partenaires en charge de la sécurité a parfaitement bien fonctionné, tant au niveau du commandement que sur le terrain. Les agents en uniforme (gendarmes et agents de sécurité municipaux) ont patrouillé dans le secteur des Fêtes et assuré la visibilité des forces de l’ordre, alors que des inspecteurs de la police judiciaire en civil se sont mêlés à la foule.

Seulement 79 plaintes enregistrées
La coordination des moyens engagés par la Ville et le canton et la présence importante des forces de l’ordre dès le début des Pré-Fêtes de Genève ont eu un effet préventif et dissuasif, et ont largement contribué à limiter la criminalité inhérente à ce type de manifestation. Parallèlement, le plein engagement des services compétents de la Ville – en particulier le Service d’incendie et de secours (SIS), le Service d’assistance et de protection de la population (SAPP) et le Service Voirie-Ville propre – a assurément contribué à la réussite de la manifestation et au sentiment général de sécurité qui l’a caractérisée. Rien que pour la période des Fêtes, la police avait enregistré 147 plaintes pour vol en 2006 et 262 en 2005. Cette année, seules 79 plaintes de ce type ont été déposées pour toute la période des Pré-Fêtes et des Fêtes de Genève. Par ailleurs, aucune personne n’a été blessée au cours des quelques bagarres et agressions qui se sont déroulées lors de cet évènement long de trois semaines. Autre fait méritant d’être signalé : aucun cas d’usage de GHB (drogue du violeur) n’a été à déplorer. Les forces de l’ordre considèrent donc l’année 2007 comme une année particulièrement faste sous l’angle de la sécurité pour les Fêtes de Genève 2007, compte tenu de la durée et de l’ampleur de cette manifestation.

img5959.jpg

La collaboration entre les différents partenaires en charge de la sécurité a parfaitement bien fonctionné.