Au 4e trimestre 2006, des autorisations ont été délivrées pour 11’650 logements dans l’ensemble du pays, soit 20% de moins qu’au même trimestre de 2005. En un an, le nombre de nouveaux logements s’est accru de près de 9% à 13’350 unités. Celui des logements en construction avait par ailleurs augmenté à fin décembre 2006 de plus de 8% pour s’établir à 57’250 unités.

Nouveaux logements
En Suisse, 13’350 nouveaux logements ont été construits au cours du 4e trimestre 2006, ce qui représente une hausse de près de 9% ou de 1090 unités par rapport au trimestre correspondant de 2005. Alors que le nombre de nouveaux logements a connu une nette progression dans les communes les plus grandes et les plus petites (respectivement +23% et +17%), il a enregistré un taux de diminution à un chiffre dans celles comptant entre 2001 et 10’000 habitants.

Dans les agglomérations des cinq villes principales, le nombre de nouveaux logements s’est accru de près de 4% à plus de 3820 unités par rapport au 4e trimestre 2005. Les deux agglomérations romandes de Lausanne et de Genève ont enregistré des taux de croissance à deux chiffres alors que le nombre des nouveaux logements diminuait dans le même temps dans les agglomérations de Bâle (-15%) et de Zurich (-8%).

Au cours de l’année 2006, la construction de logements en Suisse a progressé d’un peu plus de 9% par rapport à 2005, augmentant de 3480 unités pour s’établir à 41’700 nouveaux logements. A l’exception des communes de 5001 à 10’000 habitants (-1%), toutes les catégories de communes ont contribué à ce résultat positif. Dans l’ensemble, le nombre de nouveaux logements terminés a augmenté de près de 3% à 13’700 unités en 2006 dans les agglomérations des cinq grandes villes, à l’exception de celle de Genève, où il a diminué de 17% en un an.

Logements en construction
A la fin du mois de décembre 2006, il y avait en Suisse 57’250 logements en construction. Par rapport à 2005, on en dénombrait donc plus de 8% de plus (ou 4360 unités supplémentaires). Alors que la tendance était à la baisse dans les villes (-2%), les autres catégories de communes ont enregistré des progressions parfois marquées. Dans les agglomérations des cinq grandes villes, 21’200 logements se trouvaient en construction à la fin du 4e trimestre 2006, ce qui représente une baisse de 2%. Seules les agglomérations de Bâle et de Genève ont enregistré des hausses par rapport à la même période de 2005 (respectivement +7% et +3%).

Logements autorisés
Au cours du 4e trimestre 2006, des autorisations ont été délivrées pour la construction de 11’650 logements en Suisse. Par rapport à la même période de 2005, cela représente une nette baisse de 20% ou de 2900 logements autorisés. Seules les communes de 5001 à 10’000 habitants ont fait état d’un nombre nettement plus important de logements autorisés. Dans les autres catégories de communes, celui-ci a diminué de 20 à 40% par rapport au 4e trimestre 2005.
Les agglomérations des cinq principales villes de Suisse ont vu le nombre de leurs logements autorisés diminuer de 7% ou de 300 unités pour un total de 3870 autorisations. Le recul a été marqué dans l’agglomération de Zurich, tandis que le nombre d’autorisations délivrées a considérablement augmenté dans les agglomérations de Bâle et de Genève.

Le nombre d’autorisations délivrées en Suisse pour la construction de logements a reculé au cours de l’année 2006 (respectivement de -2% ou -1040 autorisations). Il a baissé dans les communes de 2001 à 5000 habitants et dans les villes, mais a augmenté dans les deux autres catégories de communes.
Les agglomérations des cinq principales villes de Suisse ont vu le nombre de leurs logements autorisés s’accroître de 5% ou de 700 unités pour un total de 15’600 autorisations. La hausse la plus marquée a été enregistrée dans l’agglomération de Bâle (+41%), alors que l’agglomération de Lausanne a vu le nombre de ses logements autorisés baisser d’un quart pendant la même période.

img2447.jpg

La hausse la plus marquée a été enregistrée dans l’agglomération de Bâle (+41%)