Les professeur Jean-David Rochaix et Raymond Surzycki des Départements de biologie moléculaire et de biologie végétale de l’Université de Genève (UNIGE) viennent de mettre au point un nouveau système qui permet de produire de l’hydrogène à partir des ressources illimitées de l’énergie solaire et de l’eau. En misant sur des approches à caractère génétique, les chercheurs sont parvenus à favoriser la production d’hydrogène par microalgues. Porteurs d’espoir quant à la possibilité de fabriquer de l’énergie propre sur un mode cyclique, ces résultats s’inscrivent dans le cadre du programme de recherche européen SolarH et sont publiés ce mois dans la revue scientifique américaine Proceedings of the National Academy of Sciences.

img7052.jpg

Deux chercheurs de l’UNIGE mettent les algues au service de la production d’énergie renouvelable.