Lundi 10 et mardi 11 novembre, les Berjalliens ont été nombreux à venir ""découvrir à la Halle Grenette l’exposition intitulée “Bourgoin et Jallieu dans la grande guerre”. Particulièrement attachée au devoir de mémoire, la Ville de Bourgoin-Jallieu a souhaité, de 2014 à 2018, accompagner l’exceptionnelle dynamique qui est à l’oeuvre dans le pays à l‘occasion du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Cette magnifique exposition mise sur pied par le Souvenir Français aura aussi permis d’entretenir la mémoire de tous les soldats morts au champ d’honneur.
La jeune génération et les autres peuvent ainsi imaginer ce que fut cette guerre avec des documents historiques rares et des lettres de “Poilus” issus de dons ou de prêts de particuliers. On pouvait également découvrir de très belles maquettes de véhicules et d’avions d’époque conçues par le club modéliste. Avec cette exposition, c’est un peu un livre d’histoire qui s’ouvrait avec des témoignages émouvants. Dans l’histoire, il est rappelé avec précision ce que fut ce terrible mois d’août 1914 : «Le 2 août 1914, le gouvernement français décide de mobiliser les hommes en âge de combattre après l'accélération des tensions en Europe. 3,8 millions de réservistes âgés de 20 à 38 ans sont appelés à cette occasion à rejoindre les 800 000 soldats déjà en service actif. Au même moment, outre-Rhin, l'empereur Guillaume II décrète lui aussi la mobilisation générale. Dans les deux camps, on se prépare à l'affrontement devenu inévitable. Ce jour là, dans toutes les communes de France le tocsin retentit. La mobilisation est un ""succès. Les insoumis ne sont que 1% ! La France entre en guerre avec détermination et les soldats ont la conviction de rentrer au bercail avant Noël.» Ce fut loin d’être le cas. La guerre qui jeta le monde entier sur les champs de bataille terrestres, maritimes et aériens dura jusqu’en 1918 et n’épargna aucune famille. La France a ainsi perdu 1,4 million d’hommes. Une génération de Français sacrifiée à jamais.
100 ans plus tard, alors que les derniers témoins de la guerre de 14-18 se sont tus, le pays tout entier s’est emparé de cet événement mémoriel majeur. Se souvenir de nos poilus dans les tranchées, c’est transmettre la mémoire et l’histoire pour éveiller l’esprit civique de chacun d’entre nous.

Une conférence pour clore l’exposition
Si l’exposition a fermé ses portes mardi 11 novembre au soir, notez que les Berjalliens ont un autre rendez-vous avec l’histoire ce vendredi 14 novembre avec la conférence “1870-1914, d’une guerre à l’autre, le temps des illusions”. Elle se déroulera à la halle Grenette à 18h30, présentée par Armand Bonnamy, président du comité cantonal du Souvenir Français et ancien professeur d’histoire. Un spécialiste en somme. Entrée libre.
Carole Muet


2015-11-14