La Première ministre britannique Theresa May restait à l’offensive vendredi, déterminée à défendre son projet d’accord sur le Brexit comme son avenir, suspendu à un fil après une rébellion au sein du Parti conservateur et une cascade de défections qui pourrait se poursuivre au gouvernement. Selon les médias britanniques, l’influent ministre de l’Environnement Michael Gove, une des figures de proue de la campagne pro-Brexit, envisagerait à son tour de claquer la porte. Il aurait décliné l’offre de Mme May de succéder au démissionnaire Dominic Raab comme ministre du Brexit, face au refus de la dirigeante qu’il a jusqu’ici soutenue de le laisser renégocier l’accord de divorce conclu avec l’Union européenne.

Lire l'article originel >>