Burnout: étude innovante

par | 4 Déc 2007

Une étude innovante, conduite par le Centre de Compétences pour la Promotion de la Performance et de la Qualité de Vie au Travail en collaboration avec des chercheurs des Universités de Zurich et Genève, identifie les mesures permettant de contrer l’épuisement professionnel en Suisse Romande. Fournir des outils de détection et de prévention du « burnout » plus efficaces et adaptés à notre culture en agissant sur l’environnement professionnel, tel est le but de cette étude lancée fin 2006 en Suisse romande. Elle identifie les éléments sur lesquels il est possible d’agir pour prévenir l’épuisement professionnel et maintenir durablement une haute performance compatible avec une bonne qualité de vie au travail. De nombreuses études montrent que le ‘champion’ de la productivité et de l’engagement au travail est particulièrement exposé au burnout. Toutefois, renoncer à ce type de profil, c’est prendre le risque de recruter des personnes moins passionnées et performantes. Si la sélection n’est donc pas une solution, quelles mesures prendre?

Résultats principaux
Pour concilier performance et moindre risque de burnout, il s’agit à la fois de développer l’individu (aptitude à reconnaître ses limites et à les faire connaître), mais également d’agir sur les aspects relationnels et organisationnels du monde du travail. Ces deux derniers semblent en effet avoir davantage d’impact sur le burnout que les facteurs individuels. Il apparaît clairement que le soutien social ou technique de la part du chef direct, un feedback régulier et constructif de même que le sentiment d’être respecté peuvent contribuer à protéger un employé d’un risque de burnout. Le fait de pouvoir compter sur un soutien de la part des collègues est également un facteur protecteur de burnout. Enfin, la cohérence entre ce qui est dit et ce qui se fait réellement, de même que le sentiment d’avoir suffisamment d’autonomie de décision pour agir sur les sources de stress et gérer la pression du travail est très important, ainsi que la notion de plaisir et d’accomplissement.

Participants à l’étude
La majorité des études existantes porte sur un petit nombre de personnes, d’une population spécifique (exemple : milieu hospitalier), et ne permet pas d’établir des liens statistiques entre le burnout et d’autres paramètres. Cette nouvelle étude regroupe tous les secteurs d’activité et tailles d’entreprises, et est la plus large réalisée en Suisse qui permette une analyse des causes possibles de burnout. Afin de connaître l’évolution du burnout et de ses causes, ainsi que l’efficacité des mesures de prévention dans le temps, cette étude est appelée à être reconduite annuellement moyennant des financements extérieurs.

img7128.jpg

Le soutien, l’assertivité, l’autonomie de décision ainsi que la clarté et la cohérence de l’organisation du travail contribuent à prévenir le burnout.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest