L’auteur des Chroniques de Genève nous régale de détails croustillants sur les conditions et moeurs de « ceux de genève ». Il dit..

Un peuple rassemblé et composé de plusieurs nations
« On pourrait dire être chose très difficile et comme quasi impossible, de pouvoir faire certaine description des conditions et moeurs des habitants de la dite ville de Genève, auxquels particulièrement convient le proverbe commun: Quot capita, tot sensus, c’est-à-dire y avoir autant de sens et opinions qu’il y a pluralité de têtes, attendu que c’est un peuple rassemblé et composé de plusieurs nations, qui d’un côté et d’autre ont accoutumé se venir retirer en la dite ville, principalement artisans de divers métiers. Tellement que c’est un continuel changement de jour à autre, tant au regard de la condition de leurs personnes, que de leurs moeurs et manières de vivre et habits…

Paisibles, modestes et courtois
« Cependant, pour faire estat de leur qualité, pour ce qui peut être collecté de la plus grande part et des plus notables du lieu, on peut dire que les dits Genevois sont d’un naturel assez paisibles, modeste et courtois, et même libéral envers l’étranger, voire d’un courage magnanime plutôt que prudent, étant impatient de servitude et adstriction, mais non assez avisés à garder sa liberté lorsqu’il l’a acquise, pour laquelle le Seigneur leur a souvent miraculeusement pourvu contre plusieurs entreprises de leurs ennemis, qui ont voulu entreprendre contre eux. Ils sont de tel naturel qu’ils perdraient plutôt la vie avec leurs biens, que de consentir par la force à ce à quoi ils auront dissentie… »

img1125.jpg

Genevois comme habitant de Genève, ou résident de la province du Genevois? De nombreuses querelles existaient entre les seigneurs de Genève et les Comtes du Genevois pour s’attribuer le qualificatif de Genevois…