Pascal Berclaz est PDG de la manufacture horlogère de luxe Quinting. Il exerce son métier passionnant sur 4 continents, rencontre des personnalités et des chefs de gouvernement du monde entier, visite d’autres lieux, découvre d’autres cultures et d’autres espaces. Mais l’endroit qu’il préfère, c’est son jardin dans la campagne suisse. Pour le PDG, le jardin est une ressource et une richesse, en un mot son réservoir d’énergie.

«Mon jardin est la pièce la plus agréable de la maison. On y vit en symbiose avec la nature. Avec les champs tout autour, la vue est sans limite, la liberté de penser est plus grande et l’esprit vagabonde librement à perte de vue. Quelque part, le jardin n’est pas seulement un rendez-vous avec la nature, mais également avec l’intime de la nature humaine. A l’extérieur, j’aime rêver les yeux ouverts. Alors qu’à l’intérieur, il me faut fermer les yeux pour rêver…». Un poète se serait-il glisser dans la peau de Pascal Berclaz?

La ressource de la nature
Moniteur de ski, Pascal Berclaz a toujours été en contact avec la montagne, la nature, les Alpes… Amoureux de la haute-montagne, un jour, il a eu la chance de faire du ski héliporté dans le Caucase et rapporte une expérience inoubliable: «c’était 100% hors piste, 100% hors du temps, 100% en dehors de la réalité!» La nature a toujours été très importante dans sa vie… Et on comprend vite pourquoi quand il annonce «j’ai eu la chance d’habiter dans le Valais durant toute ma jeunesse». Pour lui, se faire réveiller le matin par les mélodies des oiseaux est un petit plaisir simple qu’il sait apprécier. Dès l’aube, l’homme aime se retrouver dans son jardin pour se ressourcer.

Les contrastes
L’ancien ingénieur en électronique et économiste indépendant a aujourd’hui «la chance de pouvoir découvrir le monde au travers du luxe». Dans tous ces voyages, pour lui, ce sont les contrastes qui le marquent le plus. Immédiatement palpables, visibles, sensibles, les contrastes stimulent l’esprit du dirigeant itinérant. Un jour à Dubaï, le lendemain à Kiev, la semaine entre Tokyo et Los Angeles, et le week-end chez lui, dans son jardin… Mais l’âme d’aventurier de Pascal Berclaz ne s’arrête pas aux voyages professionnels. Le directeur se verrait bien parcourir le monde sur un voilier et revivre les aventures des explorateurs autour des continents.

La richesse, c’est la nature
Cette chance exceptionnelle de vivre dans la nature jusqu’à l’âge de 25 ans a complètement façonné la personnalité de Pascal Berclaz. Qui plus est, avec sa formation scientifique, les sciences de la nature lui sont également familières. Pour le PDG, «celui qui est vraiment riche ne l’est pas en ce qu’il possède un objet ou un pouvoir». Apprécier la simplicité des moments est déjà une forme de richesse intérieure. C’est ce qu’il retrouve dans son jardin: le contemplateur n’a besoin que du paysage, l’oiseau n’a ni pouvoir ni objet de luxe… «Le luxe, c’est simple. La richesse, c’est la nature» conclut le dirigeant.

Le jardin: mon bureau d’étude et de développement
Lové dans un coin tranquille de son jardin, l’ingénieur est habitué à parfaire sa culture horlogère en lisant de nombreux ouvrages sur l’histoire de l’horlogerie… «Il est possible aujourd’hui de réaliser les rêves des anciens grâce aux nouvelles technologies» s’écrie le PDG. «Dans mon jardin, je peux me concentrer sur des développements techniques des montres Quinting, c’est un peu mon bureau d’étude et de développement» continue-t-il. On l’imagine aisément s’interroger sur les complications à créer pour rendre les montres encore plus en avance sur leur temps… Est-il nécessaire ici de rappeler que la montre Quinting est la seule montre dont le mouvement est en saphir, ce qui donne une œuvre unique 100% transparente et 100% mystérieuse? Elégante idée qui a germé au fond d’un jardin. De même, l’idée de compenser les effets de synergie à chacun des mouvements de l’homme contemporain pour une montre au poignet: née dans un jardin.

Profiter de l’instant présent
C’est certain, Pascal Berclaz cueille le jour et cueille l’heure sur les 3000 m2 de pelouse qu’offre son jardin… Confectionné par sa femme dans tous ses détails, le jardin privé, bordé de sapins et de pins, est aménagé en havre de paix pour se ressourcer en famille ou en solo avec son compagnon à quatre pattes… Mais chaque chose en son temps: «je ne pense pas à mon jardin pendant mes voyages et je ne pense pas à mes voyages dans mon jardin, sinon je ne parviendrais pas à profiter de l’instant présent. Carpe Diem, Carpe Horam, c’est là ma vraie philosophie de vie».

La colombe de Genève
«Dans les jardins, les Américains diraient qu’on peut y structurer des pensées constructives… En tant que valaisan, je dirais qu’une fois hors de mon jardin, je suis à même de pouvoir transformer mes rêves en réalité». En remettant une montre Quinting «La Colombe de Genève» – qui symbolise toute l’importance de la paix dans le monde – à Bill Clinton ou à Vladimir Poutine, Pascal Berclaz souhaite que son propriétaire puisse se voir, au travers des aiguilles et des Colombes, en bâtisseur de la paix. Jardin pacifique et montre de la paix font décidément bon mariage.

img7306.jpg

Chaque mois, l’Extension vous propose de découvrir une personnalité du monde économique, politique, culturel au travers de son jardin secret.