La scène se trouve à Londres, ou Paris, ou New York, ou Genève. Peu importe, pourvu qu’on y trouve un restaurant branché fréquenté par des banquiers, des femmes férues d’humanitaire, des secrétaires, des conseillers en tout genre. Voisins de tables, trois couples se bouffent le nez dans l’une de ces guérillas mentales dont Harold Pinter est le maître inégalé. Les répliquent fusent, les monologues délirent, les discours discourent, les esprits dérapent. Et toujours, cette drôlerie dégoûtante, cette ironie pleine d’humanité, ce regard critique et politique porté sur les valeurs contemporaines. Valentin Rossier s’entoure d’une superbe brochette de comédiens pour donner à ce huis clos tout son pouvoir de corrosion. Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter le site suivant: http://www.batie.ch/celebration.html .

img6194.jpg

La pièce se tient au Théâtre Le Poche jusqu’au 15 septembre prochain