Quand nous parlons du vieillissement de notre société, nous entendons par là, une augmentation du nombre de personnes âgées.

Le « boom » des pendules neuchâteloises
En réalité ce vieillissement est principalement dû au fait que nous faisons moins d’enfants et que la proportion change entre les jeunes et les vieux. Certes nous vivons plus longtemps, c’est une bonne chose…nous vivons aussi depuis quelques années en meilleure forme. Il y avait 15 centenaires en 1900 en Suisse, 179 en 1980 et 798 en 2000. Ceci serait très réjouissant pour l’industrie horlogère car nous avions coutume d’offrir une pendule neuchâteloise à nos centenaires…en fait ils, mais plus particulièrement elles, voudraient plus un vol en parapente ou autre folie, c’est vous dire.

Espérance de vie
Donc nous vivons plus vieux et mieux puisque entre 1992 et 2002 les femmes ont vu leur espérance de vie à l’âge de 65 ans augmenter de 1 année et 5 mois, que la vie avec incapacité a diminué de 1 mois. A 65 ans, une femme en moyenne en Suisse, peut espérer encore vivre jusqu’à 86 ans et jusqu’à 83 ans sans incapacité…Pour les hommes l’espérance de vie a passé de presque 80 ans à 82 ans, mais la vie avec incapacité a reculé de 8 mois…Voilà pour les bonnes nouvelles, nous reviendrons dans cette chronique qui devrait être mensuelle sur les conditions qui pourraient nous permettre de mieux vieillir.

Un autre élément à relever est l’arrivée des 1.200.000 baby-boomers, les plus anciens d’entre nous ont déjà atteint la soixantaine, et toutes et tous n’en sont pas très satisfaits, même si c’est un cadeau de pouvoir vieillir.

Ombre au tableau
Mais dans ce beau tableau il y a une ombre, je veux parler des personnes âgées fragiles et souvent isolées, celles-ci ont formé la majorité des victimes de la Canicule 2003. En Europe au moins 50.000 à 60.000 personnes sont décédées.
Les personnes vieillissantes ne forment pas un groupe homogène, avec les mêmes chances, nous allons tenter ensemble d’examiner et de débattre sur le mieux faire pour mieux vieillir ensemble.