Les vins délicieusement mousseux de Champagne sont les plus célèbres du monde. La Cave du Palais de Justice sise Place du Bourg de Four est passée reine en l’art de vous les présenter et vous les proposer à la vente comme à la dégustation.

Carlo Reuland et Sébastien Zoppetti vous y accueilleront avec plaisir et professionnalisme. Avec eux, le plaisir de découvrir les grands millésimes ne se fait pas attendre. Parce que l’accueil ne suffit pas – bien qu’il soit primordial – les compétences et le niveau des connaissances sont extrêmement importants. La qualité d’un Champagne est le fruit d’un long travail. Rappelons l’essentiel: le «Champagne» est tout d’abord une appellation contrôlée. Elle marque l’identité des productions vinicoles de la région de Champagne en France.

3 cépages font le Champagne
Le Champagne n’est pas un mousseux comme les autres. Tout le monde en est bien conscient. Il se déguste. A le faire trop vite, une multitude de détails vous échapperait. Bon à savoir: les 3 cépages autorisés pour l’AOC Champagne sont le pinot noir, le chardonnay et le pinot meunier. L’assemblage est l’étape fondatrice de l’élaboration du Champagne. Elle détermine la typicité du vin et donc son goût. On peut assembler des crus, assembler des cépages, ou encore assembler des années. Le pinot noir donne au vin des arômes de fruits rouges; c’est le cépage qui apporte à l’assemblage du corps et de la puissance. Le pinot meunier est souple et fruité. Son bouquet est intense; il évolue plus rapidement dans le temps et donne au vin de la rondeur. Le chardonnay est le cépage de la finesse qui donne des notes florales.

Savoir déguster
Vous avez devant vous un Bollinger, un Canard-Duchêne, un Deutz, un Dom Pérignon, un Laurent-Perrier, un Pommery, un Roger Coulon, un Ruinard… Et vous maugréez parce que vous ne parvenez pas à faire à la différence entre eux… Tous ces champagnes sont excellents sur le plan qualitatif. Les étapes de la viticulture et de la vinification ont parfaitement été respectées. Goûtez-les! Un peu de base théorique pourrait vous être utile, surtout en cette période de fêtes de fin d’année. Les Champagnes se dégustent frais, jamais glacés. Ils sont à température idéale entre 8 et 10°C. Il y a deux champagnes très marqués: le Deutz qui est plutôt axé pinot noir; le Ruinard qui est axé Chardonnay.

Se faire plaisir
Lorsqu’on déguste une coupe de Champagne, le plus important est de se faire plaisir. Il ne s’agit pas de trouver exactement les caractéristiques des vins, mais de laisser parler ses sens et d’exprimer ce que l’on ressent. Dans l’idéal, les verres doivent avoir un volume et une hauteur suffisants pour laisser aux bulles et aux arômes la place d’évoluer et de monter à la surface. Il convient également de remplir les coupes aux deux-tiers et de laisser le temps au Champagne de s’ouvrir un peu. La teinte de votre champagne est-elle lumineuse, satinée, étincelante? Sa couleur est-elle or pâle, jaune paille, vieil or? Ses bulles sont-elles légères, fines, vives, généreuses, lentes? Forment-elles un cordon discret, intense? Les senteurs qui s’échappent des verres appartiennent-elles à la grande famille des fleurs ou des fruits? Une fois mis en bouche, votre Champagne vous révèlera tous ses secrets. Est-il puissant, vif, léger? Et en finale, après avoir bu, diriez-vous qu’il est onctueux, délicat, complexe? La Cave du Palais vous propose toutes les marques des plus grands champagnes et vous souhaite de bonnes et joyeuses fêtes… Au Champagne s’il-vous-plaît!.

img7315.jpg

Parce que l’accueil ne suffit pas – bien qu’il soit primordial – les compétences et le niveau des connaissances sont extrêmement importants