Depuis sa création en 1868, la Société Genevoise pour la Protection des Animaux (SGPA) poursuit le but de lutter contre la maltraitance et la négligence dont sont victimes les animaux. Des milliers de chats, de chiens et bien d’autres sont laissés à l’abandon chaque année. A ce jour, la SGPA compte environ 8’000 membres, 8 collaborateurs et un comité qui est entièrement bénévole. L’Association s’autofinance par le biais de cotisations, dons, legs et ne perçoit aucune subvention de l’Etat.

L’abandon
Frédérique Flournoy, Avocate et Présidente de la SGPA, nous a fait part de ses sentiments: «Je demande à ceux qui réalisent ne plus pouvoir ou vouloir s’occuper de leurs animaux d’avoir le courage de les confier à un refuge plutôt que de les négliger ou les abandonner dans la rue… ». L’Association effectue régulièrement des enquêtes, d’une part pour les animaux placés, d’autre part pour des dénonciations telle que la maltraitance présumée. Dans ce dernier cas, les autorités se déplacent exclusivement par procuration de l’Office Vétérinaire Cantonale excepté pour les cas de sévices graves. Les causes d’un abandon sont multiples: ce sont des raisons de santé – une éventuelle hospitalisation fait que le propriétaire est contraint de laisser son animal – ou bien la désinvolture lorsque la décision d’adopter un animal en général, et le chat en particulier se mêle à la facilité pour mieux s’en débarrasser lors d’un départ en vacances – ou tout simplement l’égoïsme.

Chat alors!
En réalité, les frais de soins coûtent plus chers que l’adoption et les revenus du magazine trimestriel de la SGPA à travers les sponsors sont insuffisants. «C’est ainsi que j’ai voulu apporter mon aide» – affirme Catherine Donin de Rosière, membre du conseil de Fondation, qui depuis deux ans organise un événement dans l’unique but de venir en aide à l’Association. Et la première édition fut un succès! Le dîner de soutien en faveur des animaux – intitulé «Chat alors!» – sera au rendez-vous le jeudi 24 janvier 2008 lors de la 4è édition de «Place des Affaires» présenté par le Cercle des Dirigeants d’Entreprises. Musique, mode et animations rythmeront cet événement. Comme l’an passé, les mannequins défileront avec un chien à adopter. Catherine Donin de Rosière se bat pour les causes qui lui tiennent à cœur et son investissement est total. «Lorsque l’animal a un vécu, il a une plus grande reconnaissance, un attachement très particulier et une perception plus fine» – ajoute-t-elle, «il faut être à l’écoute tout en imposant des règles.» Deux petits canidés ont manifestement gagné le cœur de la comtesse, un amour inébranlable qui dure depuis plus de 15 ans…

img7594.jpg

Frédérique Flournoy et sa chienne adoptive.