Avec l’arrivée des beaux jours, l’Office vétérinaire cantonal rappelle qu’il ne faut jamais laisser un chien dans une voiture exposée au soleil. En effet, dans ces conditions, un animal peut succomber à la suite d’un choc thermique en une vingtaine de minutes seulement. La meilleure précaution consiste à limiter au maximum les déplacements en voiture avec un chien.

La voiture devient un four
A la belle saison, la chaleur dans un véhicule garé en plein soleil augmente rapidement. La carrosserie métallique chauffe très vite au soleil et les fenêtres fermées entraînent un effet de serre accéléré : la température peut alors grimper de plus 1°C par minute! Or les chiens sont particulièrement sensibles aux chocs thermiques. Faute de pouvoir, comme nous, transpirer pour rafraîchir leur corps, ils régulent leur température en augmentant la cadence de leur respiration. Ce halètement excessif provoque des troubles métaboliques ainsi qu’une perte d’eau massive, pouvant conduire à un malaise, au coma et même à la mort.

Les chiens à poil long ou sombre ou à museau aplati, comme, par exemple, les carlins, les pékinois et les bouledogues, sont les plus prédisposés aux coups de chaleur. De plus, les animaux obèses, souffrant de problèmes cardiaques ou qui viennent d’accomplir un effort sont également particulièrement menacés par une température élevée. Malgré ces facteurs de risque, aucun chien n’est à l’abri et un choc thermique peut également survenir chez un animal en bonne santé.

Des précautions impératives
Compte tenu des dangers encourus, la précaution la plus simple consiste à limiter au maximum les déplacements en voiture avec un chien. En effet, compter sur une fenêtre entre-ouverte peut s’avérer insuffisant pour assurer une température appropriée et une circulation de l’air adéquate.

S’il n’y a cependant pas d’autres solutions, il est impératif de: ne jamais laisser un chien tout seul pendant plus de quelques minutes dans une voiture; se garer sur une place ombragée; ne pas hésiter à recouvrir le pare-brise et les fenêtres avec des réflecteurs, voire des serviettes ou des couvertures; laisser les fenêtres suffisamment ouvertes pour assurer une bonne circulation de l’air en veillant à ce que le chien ne puisse sortir; l’utilisation d’une grille de ventilation installée sur une fenêtre ouverte constitue une solution appropriée; laisser une gamelle d’eau fraîche à un endroit accessible.
Enfin, il faut garder à l’esprit que, même lorsque la voiture est en marche, il est essentiel que la circulation de l’air soit adéquate, en particulier lorsque l’animal est confiné à l’arrière!

img2923.jpg

L’Office vétérinaire cantonal met en garde