La banque Citigroup a procédé au remplacement de son PDG Charles Prince et a par la même occasion annoncé des pertes colossales liées à la crise des crédits hypothécaires à risques «subprimes». En outre, la banque essuie des pertes allant de 8 à 11 milliards de dollars dans son portefeuille de crédits hypothécaires à risques, qui ne valent presque plus rien. Le bénéfice net sera donc réduit de 5 à 7 milliards. La Présidence du conseil d’administration a été donnée à Robert Rubin, ancien secrétaire au Trésor de Bill Clinton.

img6788.jpg

Citigroup remplace son président.