Un émirat, originaire d’Abou Dhabi, va investir la somme colossale de 7,5 milliards de dollars dans Citigroup, la première banque mondiale fragilisée par les «subprimes». A court terme, il va racheter jusqu’à 4,9% de son capital. Citigroup a trouvé un compromis avec un fonds d’Abou Dhabi pour lui vendre des titres convertibles en actions. A noter que l’action de Citigroup a chuté de 30% depuis mi-novembre, juste après la séparation d’avec son patron Charles Prince. Le groupe n’a pas encore désigné son successeur.

img7068.jpg

Citigroup: un émirat à la rescousse.