L’édition genevoise du FIFOG a baissé rideau hier en reportant une fois de plus un franc succès public et médiatique. Selon les premières statistiques, une fois de plus le FIFOG enregistre une légère augmentation de la fréquentation public et une très forte présence médiatique.

Alors que le festival continue dans d’autres villes, une cérémonie de remise des prix aux heureux lauréats a eu lieu dans la salle des Cinémas du Grütli, et ce devant une assistance nombreuse et de plusieurs journalistes et télévisions des pays d’Orient, de France et de Suisse. 
Les jurys longs-métrages fictions, documentaires et courts-métrages fiction sont composés de personnalités cinématographiques en provenance des pays d’orient et de Suisse, et ils sont présidés, respectivement, par madame Salma Baccar, Daniel Switzer et Raphael Wolf. Durant toute la semaine, une centaine de films en provenance d’Algérie, de Tunisie, du Maroc, de Syrie, de Suisse, de France, du Yémen, des Emirats Arabes Unies se sont succédé, tous plus riches les uns que les autres, cernant les contours d’un Orient riche, diversité et complexe, et ce en relation avec un Occident parfois ouvert, parfois renfermé sur lui-même.

Outre cela, cette 7ème édition a pu compter sur la présence de plus de 50 invités, réalisateurs, journalistes, producteurs, responsables dans le secteur du cinéma, Avocats, directeurs de festivals, venus présenter leur film ou enrichir les divers débats et discussions qui ont eu lieu en marge des projections.

Aussi, 3 jeunes stagiaires d’Algérie et du Maroc et plusieurs étudiants suisses de l’école SAE, ont trouvé en le festival un espace d’exercice et d’apprentissage. Un forum de production Suisse-Maroc, une table ronde autour du Cinéma et mémoire et un débat autour du rôle de la presse dans les révolutions qui ont secoués plusieurs pays d’Orient.

img18987.jpg