Lors de la rencontre de haut niveau sur le climat qui se tient actuellement à New-York, Moritz Leuenberger a appelé tous les États à diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre, tant à l’intérieur de leurs frontières qu’au niveau mondial par le commerce des certificats d’émission. Moritz Leuenberger a également réitéré sa proposition d’introduire une taxe mondiale sur le Co2.

«Grands pays industrialisés, comme les États-Unis et l’Australie, petits pays comme la Suisse et pays en développement grand émetteur, nous devons tous agir» a indiqué Moritz Leuenberger lors de la rencontre sur le climat convoquée par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon à la veille de l’ouverture de la 62ème session de l’Assemblée générale de l’organisation. Chaque État doit réduire ses propres émissions pour convaincre les autres États à faire de même. Le financement de projets de réduction d’émissions dans un pays en développement ou dans un autre pays industrialisé est complémentaire. D’autres instruments doivent être trouvés pour intensifier la réduction des émissions de gaz à effet de serre après 2012. Moritz Leuenberger a défendu l’idée d’une taxe mondiale sur le Co2 perçue sur toutes les énergies fossiles. Cette taxe aurait l’avantage de stimuler le marché des énergies renouvelables et des technologies moins polluantes et de diminuer ainsi la dépendance au pétrole. Cette taxe mondiale fournirait aussi les fonds nécessaires à l’adaptation aux changements climatiques des pays les moins développés.

img6349.jpg

« Tous les États doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre » selon Moritz Leuenberger.