Selon les résultats provisoires de l’Office fédéral de la statistique (OFS), les chiffres d’affaires nominaux cumulés du commerce de détail du premier semestre 2008 ont augmenté de 4,4% par rapport à la même période de 2007. En termes réels, soit corrigée de la variation des prix (à l’aide de l’indice des prix à la consommation), l’évolution des chiffres d’affaires cumulés du premier semestre 2008 a été de +2,7%. En juin 2008, les chiffres d’affaires nominaux ont progressé de 2% par rapport à un an auparavant. Corrigés de l’inflation cela équivaut à une augmentation de 0,7%. Après réajustement des jours de vente on enregistre une hausse nominale de 6,1% et réelle de 4,7%.

Evolution positive dans deux des trois groupes principaux de marchandises
En juin 2008, deux groupes principaux de marchandises ont vu croître leurs chiffres d’affaires nominaux par rapport à juin 2007. On trouve en premier l’« alimentation, boissons et tabac » (+5,8%) suivi des «vêtements, chaussures» (+2,1%). L’«ensemble des autres groupes» a par contre subi une baisse (-0,9%).

Evolution contrastée pour les groupes de marchandises sous-jacents
Le groupe « alimentation » a réalisé en juin 2008 la plus forte progression avec un résultat nominal de 6,6% par rapport à juin 2007, suivi du groupe «boissons» (+3,5%) puis du groupe « santé, soins, beauté » (+3%). Toujours en termes nominaux, les plus grandes pertes ont affecté le groupe «culture» (-5,1%).

Evolution contrastée pour les branches économiques
En tête, on trouve la branche « commerce de détail en magasin non spécialisé » avec une hausse de 3,1% des ventes par rapport à un an auparavant, suivie par la branche « commerce de détail de produits pharmaceutiques, médicaux et de beauté » (+2,7%), puis par celle du « commerce de détail en magasin spécialisé de produits alimentaires, boissons, tabac » (+1,6%). Deux branches ont subi une évolution nominale négative en juin 2008 : le « commerce de détail d’antiquités et de biens d’occasion en magasin » (-12,4%) et la « réparation d’articles personnels et domestiques » (-4,9%).

Les petites et les grandes entreprises tirent leur épingle du jeu
Considérant les entreprises selon leur taille, ce sont cette fois les petites entreprises (moins de 15 emplois à plein temps) qui ont enregistré l’évolution la plus favorable, avec une hausse de leur chiffre d’affaires nominal de 3,6% suivies par les grandes entreprises (plus de 45 emplois à plein temps), avec une augmentation de 1,5%. Les entreprises de taille moyenne (entre 15 et 45 emplois à plein temps) ont vu leurs ventes baisser de 0,4% par rapport à juin 2007.

img10091.jpg

Hausse nominale de 4,4% pour le premier semestre 2008.