Le compte routier est avant tout un compte d’infrastructure. Il reflète les dépenses et les recettes des collectivités publiques qui sont en relation avec le trafic routier motorisé. En 2004, le compte routier (compte de capital) comptabilise 7’854 millions de francs de recettes et 6’834 millions de francs de coûts. Les coûts d’infrastructure imputables au trafic motorisé privé sont couverts à hauteur de 115% par les usagers de la route. A découvrir dans Statistique « Le compte routier suisse 2004 ».

Le but principal du compte ferroviaire est de déterminer le taux de couverture des coûts atteint par les entreprises ferroviaires (comparaison entre les recettes et les dépenses). On le calcule en utilisant deux optiques différentes. La première est basée sur une agrégation des résultats comptables des entreprises ferroviaires, subventions incluses (compte d’exploitation). La seconde adopte un point de vue économique global et s’interroge sur ce que coûtent réellement les chemins de fer à la société (compte économique). En 2004, le taux de couverture des coûts pour le compte d’exploitation est de 103% et celui du compte économique de 42%. A découvrir dans Statistique « Le compte ferroviaire suisse 2004 ».

img1771.jpg

Pour les amoureux des chiffres