Un robot arroseur autonome et un stabilisateur pour cyclistes, telles sont les réalisations des étudiants en microtechniques et génie mécanique à voir et tester en action les 8 et 12 juin 2009 à la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture (hepia).

Rafraîchissement garanti
Un concours imaginé par les professeurs François de Mestral et José Boix (génie mécanique et microtechniques) réunira le 8 juin, à partir de 13 heures, une vingtaine d’équipes d’étudiant-e-s de première année. Le défi: déposer 300, 500 et 800 ml d’eau au pied de trois arbres séparés de 3 m. Les étudiant-e-s sont entièrement libres pour la conception de l’engin «transporteur», des moyens de pompage, de stockage et de restitution de l’eau. Le déplacement des robots est basé sur système de guidage infrarouge. Le jury tiendra compte de trois critères pour attribuer ses récompenses, le lundi 8 juin: performance, originalité et choix techniques.

La course entre robots arroseurs constitue l’aboutissement ludique d’un vrai travail d’ingénieur-e- en génie mécanique et en microtechniques consistant à trouver une solution électrique et mécanique qui réponde à la problématique posée, puis à fabriquer l’engin, dans le respect du budget de 250.- frs fixé pour l’achat de matériel externe. Les particpant-e-s au concours ont eu 16 semaines et les conseils de deux professeurs, à raison d’une demi-journée par semaine, pour mener à bien leur travail. Ils-elles ont appris à travailler en équipe et à respecter les délais imposés, tout dépassement étant éliminatoire.

Stabiliser son vélo sans mettre le pied à terre
Un autre professeur en génie mécanique, Eric Vittecoq a proposé à ses étudiant-e-s de 2ème année de réaliser par groupes de 2 ou 3 un prototype de stabilisateur pour 2 roues; ce dispositif existe déjà: en fait il a été breveté par Marcel Canetti, médaillé au Concours Lépine 2007 (http://lestabilisateur.com). Avec l’accord de l’inventeur, les étudiant-e-s ont planché sur un cahier des charges fonctionnel qui ne dévoilait pas la solution trouvée par Marcel Canetti.

Un vélo a été mis à la disposition de chacun des 6 groupes, ainsi qu’un budget de 300.- frs et les ressources de l’atelier de fabrication de l’HEPIA. Les futur-e-s ingénieur-e-s avaient 32 semaines, à raison d’une journée hebdomadaire pour concrétiser cette idée. Présentation et démonstration des prototypes le 15 juin, à partir de 14h. Les volontaires pour les essayer et les comparer sont les bienvenus. Critères appliqués: sécurité, confort et esthétique. La question posée est: voudriez vous équiper votre vélo d’un tel dispositif s’il était produit ?

A travers ces deux approches concrètes du métier d’ingénieur-e- en microtechniques et génie mécanique, les enseignants HES illustrent le caractère fortement ancré dans la pratique des formations HES et stimulent l’autonomie et la motivation d’apprentissage des étudiant-e-s en leur faisant découvrir et pratiquer toutes les étapes de la conception d’un produit.

img13001.jpg

Un concours de robots arroseurs et un test de prototypes de vélos avec stabilisateurs se tiendront les 8 et 12 juin prochain à la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture.