Conférences gesticulées

Le Groupe « Grain de Sable », la Haute Ecole en Travail Social et la Maison du Quartier de la Jonction ont le plaisir de vous présenter trois « Conférences Gesticulées » (Petits contes politiques et autres récits non autorisés) de la Société Coopérative d’Education Populaire «Le Pavé».

Franck Lepage
«L’éducation populaire, Monsieur, ils n’en ont pas voulu!» ou «Une autre histoire de la culture»
Lundi 1er novembre à 20h à l’Auditorium de la HETS

Le philosophe Herbert Marcuse nous mettait en garde: nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. Trente ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet. Des mots qui ne permettent plus de penser la réalité mais simplement de nous y adapter en l’approuvant à l’infini. Des «concepts opérationnels» qui nous font désirer le nouvel esprit du capitalisme même quand nous pensons naïvement le combattre…

Alexia Morvan et Annaïg Mesnil
«New management et démarche qualité» ou «Exploiter mieux pour gagner plus»
Mercredi 3 novembre à 20h à l’Auditorium de la HETS

Sous le fallacieux prétexte de la satisfaction du client, la démarche qualité détruit le travail et installe un contrôle du personnel, doublé d’une destruction systématique de la relation à la notion d’usager. Pour apprendre à résister à la démarche qualité, encore faut-il la décoder, s’organiser pour y faire face, la refuser… ou la subvertir.

Franck Lepage
«Et si on empêchait les riches de s’instruire plus vite que les pauvres…» ou «Comment j’ai raté mon ascension sociale…»
Vendredi 17 décembre à 20h à la Maison du quartier de la Jonction

En 1792, la Convention auditionne le rapport du marquis de Condorcet sur l’instruction publique. Qui se souvient des autres projets d’éducation, dont celui de Mirabeau, de Talleyrand, et celui de Lepelletier de St Fargeau. A la différence de ce dernier qui organisait vraiment les conditions d’une égalité des apprentissages et des savoirs, le plan de Condorcet comporte un fort risque d’élitisme et une différenciation des citoyens par le savoir, difficulté habilement contournée par le recours ambigu au concept de “méritocratie”. Deux siècles et 182 ministres plus tard, on pose toujours la question : “Comment concilier égalité des savoirs et méritocratie ?” On ne le peut pas ! La méritocratie et l’égalité sont inconciliables ! Ce sont deux principes opposés et il faut nécessairement choisir, le comble de la perversité étant de choisir la méritocratie en faisant semblant de désirer l’égalité.

img16108.jpg

1ère conférence le 1er novembre

A propos de l'auteur

GROUPE ECOMEDIA

GROUPE ECOMEDIA, c'est le groupe de presse économique de Savoie Mont Blanc (74 et 73), de l'Ain (01), du Nord Isère (38) et de la région lémanique trans-frontalière avec Genève et les cantons romands.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ